Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Episode quatre

Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Episode quatre   Sam 5 Mar à 3:54

Résumé de l´épisode précédent: Quoi? Vous avez même pas regardé l´épisode précédent? Afin de se changer les idées, Mary Sue se rend chez la manucure avec Veronica, tandis que la perspective d´une rencontre avec John plane au-dessus de sa tête comme un aigle féroce qui a pas mangé depuis des jours. Stephen est seul dans sa grande maison luxueuse et vide, livré aux griffes de Kelly la blonde…

- (Kelly) Ainsi cher Stephen vous marchez sur les traces de votre père à la mairie?
- (Stephen) Uniquement par temps neigeux à vrai dire, sinon c´est un peu difficile vous le comprenez bien… C´est une vieille habitude indienne, une ruse de guerre à vrai dire…
- (Kelly – soupire) Oh Stephen, parlez-moi encore des indiens!
- (Stephen – désorienté) Euh eh bien… Fut un temps où il y avait beaucoup d´indiens et… Des cow-boys aussi.
- (Kelly – gémit) ooooooh mon Dieu, des cow-boys, c´est formidable… Oh oui…
- (Stephen – légérement embarassé) En fait cow-boy ca veut dire garçon vacher… C´est un bizarre mais voilà…
- (Kelly – en transe) Oooooh oui Stephen! C´est trop! Embrassez-moi!

(D´un geste sensuel, Kelly ôte son corsage et s´approche de Stephen en ondulant des hanches genre petite sirène mais avec des jambes, faut bien visualiser ça pour comprendre. Gros plan caméra sur Stephen, qui hésite: être ou ne pas être? Telle est la question! )

(Pendant ce temps, Mary Sue rentre chez elle, les mains récemment manucurées. Elle lance joyeusement les clefs sur la commode, et écoute les messages de son répondeur en agitant sa belle chevelure brune brushinguée.)

- (Message un) Mary Sue, c´est Veronica. En raison d´un imprévu je n´apparaîtrai pas dans cet épisode. Je t´adore ma chérie on s´appelle et on se fait une bouffe!
- (Message deux – voix mâle rauque et sensuelle) Mary Sue, c´est John, le riche entrepreneur mystérieusement célibataire. J´aimerais beaucoup faire votre connaissance… Et caresser peut-être votre peau de porcelaine qui ne casse pas et ne coupe pas non plus et qui contrairement à la porcelaine ne prendra pas de valeur avec le temps, sauf si on compte le nombre de liftings qu´elle subira tout comme la peau de Veronica, mais je m´égare… Votre voix m´a troublé. Alors rappelez-moi.

(Mary Sue écoute le dernier message avec une petite moue hésitante, et murmure )

- Mais pourtant il y a Stephen… Même si notre amour est trop impossible pour être possible, je l´aime cependant et… Mon Dieu c´est trop horrible pour être vrai, ce dilemne affreux et cornélien entre deux hommes totalement différents, c´est trop affreux et compliqué pour être vrai, je comprends mieux pourquoi c´est une série, oh mon dieu mais mon dieu mais seigneur jesus que vais-je faire? Après tout un simple dîner aux chandelles dans ma chambre en déshabillé de soie avec un parfait inconnu jeune et beau et sexuellement très attirant ne m´engage à rien… Désespoir de la vie! Je n´ai rien à me mettre, en plus!

(Dépassée par ce choix beaucoup trop difficile à faire, et comme nous la comprenons, elle se laisse tomber dans un fauteuil, pouf, comme ça, et enfouit sa tête dans ses mains fraîchement manucurées, ce qui est très intelligent de sa part car ça lui permet de bien les montrer à la caméra.)

(Nous retrouvons Stephen face à Kelly… D´un geste surprenant de courage, il la repousse.)

- Non! Non Kelly ce n´est pas possible, nous nous sommes mal compris!
- Mal compris? Je sens votre désir qui monte vers moi, et ceci est une magnifique métaphore qui prouve que les scénaristes sont bien payés et en forme aujourd´hui, car vous comprenez Stephen que ce que je sens monter vers moi n´est pas le désir en tant que sentiment abstrait, mais plutôt l´endroit physique où il réside, c´est à dire dans votre cas…
- Je sais très bien ce que vous voulez insinuer, Kelly! Mais ce n´est pas possible, aussi impossible que l´union d´un caniche et d´un pit-bull, et ce même les soirs de chaleur ou de solitude immense…
- Mais nous ne sommes pas seuls, Stephen… Nous sommes deux, deux corps brûlants de désir, trempés de sueur, deux corps qui se cherchent et s´allument…
- Kelly je ne vous ai jamais allumée…
- C´est vous qui avez commencé à me parler d´indiens! L´histoire américaine… ca me met dans tous mes états… Ooooooh Stephen je vous en prie, je suis à vos pieds, tremblante de convoitise et de froid aussi car c´est pas pour dire mais la température sur le plateau c´est pas le top, ne me repoussez pas… Je sais que vous en avez envie… Vous voulez caresser mon corps nu et merveilleux et vous voulez…
- Ca suffit Kelly! Il n´en est pas ques…

(Mais Kelly l´interrompt par un fougueux baiser baveux et Stephen, désarçonné – et avez-vous déjà remarqué à quel point ce mot est drôle, désarçonné, c´est vraiment bizarre – après un instant d´hésitation perceptible pour le téléspectateur fidèle se laisse emporter et serre Kelly contre lui dans une étreinte très serrée et très intime et pleine de chaleur et de désir et d´envie et de convoitise et c´est fou, rien que d´en parler moi aussi ça me rend toute chose, vous trouvez pas qu´il fait chaud tout à coup?)

Alors, que va-t-il se passer? Mary Sue va-t-elle rappeler John? Stephen ira-t-il jusqu´au bout de la nuit, les démons de minuit, jusqu`à l´insomnie, les fantômes de l ´ennui avec Kelly? Est-il trop tard pour réunir les Ophiolitains et les ophioliens? Que se passe-t-il exactement entre Andrew et Madame le Maire? Vous le saurez dans le prochaine épisode de Santa Ophiolita!

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 201
Localisation : Là où commence le chemin de l'obscurité...
Date d'inscription : 16/11/2004

MessageSujet: Re: Episode quatre   Lun 7 Mar à 1:41

N'empêche y a des phrases super compliquées ! Ca se voit pas comme ça mais je suis sûre, du jour au lendemain, hop, t'as Kelly qui te sort une phrase philosophique accompagnée de deux ou trois formules. (Oui je suis fatiguée, donc levez les pieds, ça vole bas...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Episode quatre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Junichirô Tanizaki : Quatre Soeurs ...
» Tagliatelle aux quatre fromages
» Episode 129 : Fairy Tail
» [Zweig, Stefan] Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
» Trois garçons pour quatre filles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Le salon de thé :: Santa Ophiolita-
Sauter vers: