Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Episode cinq

Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Episode cinq   Sam 5 Mar à 3:55

Résumé de l´épisode précédent: tandis que Stephen sonde les amygdales de Kelly dans un but autre que médical, Mary Sue se lamente sur son triste sort… Et d´habitude les résumés sont plus long, mais là je sais plus trop quoi dire, à part que Veronica est pas là, et qu´on a toujours pas vu John, et que les relations troubles du maire avec Andrew ne sont toujours pas élucidées parce qu´on a pas encore reçu de subventions… Bah à part ça rien quoi.

Andrew arrive à la mairie pour une réunion urgente qui devait donc commencer il y a une demie-heure. Il est évidemment le premier, et se dirige en conséquence vers le mini-bar pour se servir un verre de whisky (oui, à la mairie ils ont des mini-bars et du whisky, tout à fait, alors ne m´interrompez plus maintenant je sais quand même mieux que vous de quoi je parle! Non mais c´est un monde ça tout de même, vous voudriez m´apprendre mon boulot ou quoi? Enfin soit. )

- Hum… Je suis le premier… J´ai donc le temps de me servir un whisky… Je me demande ce que font Kelly et Stephen, ces chers enfants… ils feraient un si beau couple, tous les deux. Je dis tous les deux, ha ha ha, évidemment, tous les trois ce serait moins bien si par couple on entend forcément deux, quoique dans notre monde moderne on ne sait plus très bien, deux, trois, dix-huit, où court la jeunesse, vers quel inaccessible rêve lointain, cet idéalisme est tellement beau et émouvant quand j´y repense j´étais pareil à leur âge et ce whisky est bien bon.

Sur ces fortes paroles, il s´installe dans un fauteuil en cuir, au moment même où la porte s´ouvre, laissant apparaître Carla, la secrétaire personnelle de Andrew, qui est bien entendu blonde car employée à la mairie, et brushinguée (à vrai dire je ne sais pas si ce mot existe, brushinguée, mais c´est pour les besoins de l´intrigue, sinon “et qui a un brushing” c´est un peu bête comme fin de phrase, mais même si ça existe pas vous avez compris donc tout va bien. Du moins je suppose que vous avez compris, faut pas déconner non plus.).

- Monsieur Grant, madame le maire vient de prévenir qu´elle sera en avance à la réunion qui devait commencer il y a une demi-heure.
- Fort bien, merci Carla… Nous avons bien de la chance d´avoir une personne aussi consciencieuse à la tête de cette ville, vous ne trouvez pas?
- Si, bien sûr monsieur, surtout avec les rats puants d´ophiolitains qui polluent les catacombes de cette radieuse cité qui illumine tous les alentours de sa modernité et de sa joie de vivre et de son amour de la nature et de ses buissons bien taillés et de…
- A propos de buissons, Carla… Pourriez-vous me faire une tasse de thé?
- Tout de suite, Monsieur Grant… Mentholé?
- Non sans lait merci.
- Bien.

Carla s´apprêtait à franchir la porte quand un autre personnage entre (décidément aujourd´hui vous en avez pour votre argent que vous ne donnez pas – petit rappel pour les subventions). Il s´agit d´un homme, grand, blond, fort, athlétique, habillé très sobrement d´un costume hors de prix, bref c´est une bombe et une bombe riche (mais quand je dis une bombe ca veut dire un beau mec, pas une vraie bombe genre qui explose, enfin exploser dans le sens de se mettre en colère parfois si, mais je veux dire pas qui fait des morts par exemple, enfin on ne sait pas il est peut-être tueur à gages mais… oh et puis vous avez compris.) Andrew le regarde avec un sourcil relevé qui lui donne un air intrigué et c´est bien le but ce qui montre qu´il est bon acteur, peut-être qu´on devrait l´augmenter, bref Andrew est interloqué (il est bizarre aussi ce mot, j´aurais dû dire intrigué, ou étonné, bref il se demande qui est cet homme et ce qu´il fout là).

- Monsieur? Puis-je vous aider?
- Vous êtes bien monsieur Grant? Andrew Grant?
- C´est moi en effet, enfin dans cette ville il n´y a qu´un Andrew Grant, mais il peut exister des centaines de Andrew Grant, je suis sûr que si on prend l´annuaire et que l´on cherche on en trouvera d´autres, des homonymes… Enfin des homonymes mais hétéros… Mais des homonymes homo aussi peut-être. Si vous voulez nous pouvons faire une recherche Google tout de suite qui prouvera ce que j´avance et vous verrez les Andrew Grant ça ne manque pas.
- Mais vous êtes bien Andrew Grant?
- D´après tous mes papiers officiels et mon abonnement au vidéoclub, oui.
- C´est donc vous que je cherche.
- Ca dépend, comme je vous le disais il y a tellement d´Andrew Grant dans le monde qu´on ne peut jamais être sûr de rien…
- Oui mais y- a-t –il d´autres Andrew Grant travaillant à la mairie de Santa Ophiolita?
- Je ne sais pas… Carla, y´en a-t-il d´autres?
- D´autres Carla? Oh oui, pas mal quand même.
- Non, d´autres Andrew Grant travaillant à la mairie.
- Je pense que le type qui nettoie les toilettes s´appelle en effet Andrew Grant mais je ne peux pas vous le jurer, si vous voulez je fais une recherche dans les fichiers de la mairie et…
- Mais Monsieur, vous cherchez un Andrew Grant qui nettoie les toilettes?
- Ah non pas du tout, enfin peut-être qu´il le fait pour passer le temps mais ce n´est pas son métier. Ce serait un loisir bizarre entre nous mais bon chacun ses gouts et ses couleurs qui ne se discutent pas.

(Pendant que tous les Andrew Grant du monde se demandent si on parle d´eux et ce qu´on leur veut, Mary Sue s´approche du téléphone, chez elle dans sa luxueuse villa des catacombes. Elle hésite, puis finalement compose un numéro et dit)

- Allo? C´est Mary Sue…

(Pendant ce temps, Stephen fume un cigare cubain dans son beau fauteuil de cuir, un verre de cognac à la main. Et c´est tout. Il aperçoit le sac à main en croco de Kelly, et par curiosité ou par jeu commence à fouiller dedans. Soudain son regard s´assombrit et il murmure d´un air tragique)

- Non… c´est impossible…

Mais que se passe-t-il donc? Andrew Grant est-il le Andrew Grant que cherche la bombe qui n´en est pas vraiment une? A qui Mary Sue téléphone-t-elle? Qu´a donc trouvé Stephen dans le sac à main de Kelly? Que vais-je faire pour dîner vu qu´il ne me reste plus rien dans le frigo? Vous le saurez peut-être dans le prochain épisode de Santa Ophiolita!

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 201
Localisation : Là où commence le chemin de l'obscurité...
Date d'inscription : 16/11/2004

MessageSujet: Re: Episode cinq   Lun 7 Mar à 1:43

Aaah le fameux whisky ! C'est vrai qu'il est bon. Ben quoi, tu voulais des reviews t'en as, je t'en donne moi, s'il te faut ça pour qu'on ait la suite j'en mets autant que tu veux mouâ ! Etant une fan inconditionelle depuis le premier jour du tout début de cette série (d'ailleurs faut penser à racheter des pop corn tiens), je loupe rien même pas les rediffs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Episode cinq
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinq mille kilomètres par seconde de Manuele Fior
» Episode 129 : Fairy Tail
» La grande énigme du Club des Cinq
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» CD5 du mois : Le club des cinq et le coffre aux merveilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Le salon de thé :: Santa Ophiolita-
Sauter vers: