Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nom:Mai,prénom:23

Aller en bas 
AuteurMessage
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: nom:Mai,prénom:23   Mar 24 Mai à 0:44

comble de l'hermétique



Je n’ai pas de seins, je n’ai pas de sixième sens et mes hanches sont taillées à la hache, pourtant je fais attention à mes mains, je pleure quand un ange passe et le chien que je n’ai pas est mon meilleur ami. Je crois en toi, en ta capacité à croire en moi, comme à cette hutte de paille, que brin par brin j’ai construit dans des contrées sauvages. Du moins j’y croyais jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’à ce que je te vois débarquer dans ma vie, dérégler le son de ma voix, la rendre peureuse et inoffensive. Nous nous sommes assis, nous avons marché et marché et parlé , puis nous sommes revenus sur nos pas. Je soufflais, tant la ville et son décore reflétait mon insomnie. Je souffrais, comme un crapaud, fumant mes bâtons d’assurance aux effets décroissants (cigarettes), je me remplissais des nuages noirs condensés de mes mauvaises pensées sans même en recracher le quart. Car oui je crachais sur ta vie presque instinctivement. Je me débattais dans le vide, féroce comme une écrevisse qu’on choisit pour son repas de noce. Mais c’était peine perdu, je ne suis bon que pour le pain perdu, périmé pour la vénus de Mérimée, vulnérable Dérivé de l’homme qui s’affirme : l’homme qu’on enferme. On n’te la fais pas à toi, l’herboriste expérimentée, qui depuis qu’elle est une fleure, s’amuse à recenser les spécimens rares. Nous nous sommes assis dans une église et tu m’a crucifié, je suis sur que depuis, j’orne ton sellier. J’ai fui et tu m’as rattrapé, encore une fugue raté. Mais je ne suis pas du style à me louper les veines. Si je m’y tente je coupe la main, quitte à cautériser au fer rouge, c’est comme ça que l’on devient un tronc d’homme, et qu’éclot l’ écorce du chêne. Une victime de la guerre, ça jamais ! autant mourir en héros sur le champs de bataille, je te renie, je récupère tout ce qui m’appartiens, ça t’apprendra et moi aussi ! débaptise moi du nom latin que tu m’avais attribué, je pars pour le tiers monde, un endroit lointain ou je crois que l’on croit encore en ce que je crois, où ce que je donne on me le doit, même si mon cœur y a froid.
Ce n’est pas possible je t’aimais hier…


O----a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Mar 24 Mai à 23:39

petit retour en arrière je ne peux pas écrire ce soir donc je vous envoie:
merc 20 7 avril (comprendre 27 )

j'ai découvert quelque chose aujourd'hui. J'étais assis, jambes croisées dans ma chambre, je m'apprêtait à combattre la peur.Pour ce faire j'avais délicatement posé le bout de mes deux indexes sur les fentes de mon crâne, celles qui se trouvent un peu plus haut que le début d'une calvitie, à l'endroit ou le front se replie vers l'arrière. cette pratique à pour but d'anesthésier partiellement les zones obscures.mais cette fois ci j'y ai senti quelquechose, des sortes de petites poignées que j'ai tiré avec précaution, tout semblait normal. au fur et à mesure que je tirais les poignées, mes bras rejoignaient la position méditative du lotus. je ne m'inquiétait pas pour autant, mais cela me semblait bien étrange. en tirant les poignées j'avais déroulé un film transparent qui sortait maintenant de mon crâne, ce que l'on appellerait communément une brèche temporel, ou bien un traducteur. il émettait un lueure violacée et on aurait pensé que c'était un écran de cinéma sur lequel était projeté un amas de nuages. j'étais curieux mais je ne pouvais rien faire, sans quoi j'aurais du lâcher les poignées et le voir disparaître. j'ai donc choisi d'attendre, en émettant l'hypothése qu'un tel phénomène ne pouvait avoir qu'un rôle décoratif et qu'il finirait par réagir, et même en pensant que ce pourrait être dangereux je restais trop avide de fantaisies pour faire ce que tout enfant sage aurait fait, c'est à dire le laisser s'enrouler dans son coffre. j'ai cru pendant quelques instants que mes espoirs n'allaient pas se réaliser, et j'étais prés à le refermer, insatisfait, quand une sorte de dard géant en sortit. il tatonna l'air de la pièce en faisant attention de m'éviter et se dirigea vers le sol. à mesure qu'il descendait je prenais peur et tentait de ne pas me faire toucher, mais finalement je m'apercevait qu'il n'avait pas envie de m'effrayer. à présent je voyais une queue entière, des mandibules poilues et un exosquelette, ce qui me permit d'affirmer à haute voix, bégayant, que c'était bien "un scorpion géant!" qui sortait de ma tête. il avait la taille d'un chien avec plus d'envergure et il se dirigeait habilement vers le mur sur lequel il alla se poster immobile. il ne me regardait pas il faisait comme chez lui. je ne m'occupais plus du film trop affairé par la vision de ce monstre. mais déja d'autres membres sortaient du portail et avec eux d'autres encore. des mains humaines des pattes de canard je crois même avoir vu une statue de marbre. Ils laissèrent place à des corps douze fois plus étranges . le canard était en fin de compte croisé avec un aigle et il s'évaporait en bulles de savon, la main humaine apartenait à un manequin en plastique qui avait apparemment du servir pour un crash test et la tête de marbre avait perdu ses jambes. Autour il y'avait des choses encore pires, je ne sais même pas si l'on aurait pu parler de choses.elles étaient plus ou moins grosses; j'avais peur qu'un gaz quelconque ne rentre dans ma chambre sans que je ne m'en rende compte et ne m'enpoisonne, c'aurait pu être pire, un virus ou bien des ondes radiocatives peu importe, ç'aurait été affreux . pendant que je m'inquiètais une espèce de poussin avec un pelage d'écureuil arc-en-ciel vint me mordiller les doigts avec ses crocs acèrés. je fus contraint de lâcher les poignées lorsque le sang commença à couler et que la douleur me parut trop intense . avec le film, ce furent tous ces gais lurrons- qui se répandaient dorénavant jusque dans le jardin - qui disparurent en une aspiration. le scorpion avait perdu son dard.je l'ai récuperé sur le sol.je suis entrain de confectionner un casque avec, mais les poignées se sont volatilisées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eltrol
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 17/10/2004

MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Mer 25 Mai à 13:50

Je ne trouve pas ton texte bizarre mais il manquerait pas une suite???
Honnêtement, c'est la première fois que je lis un de tes textes complètement..En fait, tu écris vachement bien!! Ce qui peut parfois ne pas donner envie de lire, c'est parfois le monde dans lequel tu poses tes écrits, ça ne tpuche pas tout le monde(Heureusement!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetisher
Invité



MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Mer 25 Mai à 15:18

Moi, personnellement, j'accroche pas tellement. Je ne saurais pas trop dire pourquoi, mais ces textes ne me touchent pas spécialement : ni le style d'écriture, ni l'univers (si on peut appeler ça comme ça). Mais il y en a peut-être à qui ça plait.
Revenir en haut Aller en bas
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Mer 25 Mai à 15:23

teti ne me brusque pas comme cela on dirait presque que tes remarques dégoulinent de haine. je te pardonne, et je crois même que je n'irais pas me venger sur ta nouvelle qui demande tant d'attention. Cependant ton univers de dragon, de magie et de petits farfadet ("si on peut appeler ça comme ca") m'ennuie fichtrement... voilà pourquoi le mutisme reste la meilleure des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetisher
Invité



MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Mer 25 Mai à 15:26

Mes remarques ne dégoulinent pas de haine ; je te dis seulement ce que j'en pense. On est là pour recevoir des commentaires de la part des uns et des autres, non ? Pas pour se taper dessus ou s'envoyer des remarques dans la figure à longueur de journée. Tu n'aimes pas ce que je fais, je le comprends parfaitement, alors accepte aussi qu'on puisse ne pas aimer ce que toi tu fais.
Revenir en haut Aller en bas
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Mer 25 Mai à 18:38

ALL YOU NEED IS LOVE

ALL YOU NEED IS LOVE

ALL YOU NEED IS LOVE, LOVE

LOVE IS ALL YOU NEED

Voilà après cette pause bisous, je commente:

C'est marrant, ce texte me fait un peu penser à un type de cinéma dont je ne retombe plus sur le nom: celui où les images s'enchaînent et s'entremêlent rapidement, sans aucun lien apparent (et hop une image de vache, et hop un menuisier, et hop un chateau dans la brume) le tout au son d'une musique entraînante. Bizarre parce que le fil conducteur est bien présent, et pourtant il y a ces flashes décousus qui me viennent à l'esprit. Très séduisant en tout cas.

Juste un petit bémol concernant la forme: le fait que le texte constitue un bloc et ne soit pas divisé en paragraphes m'a un peu déplu, et j'ai eu du mal à me décider à entamer la lecture pour cette bête raison. Simple question d'apparence mais bon je le dis quand même...

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tickle
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 35
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Encore et toujours   Mer 25 Mai à 20:18

J'apprécie énormément, autant le contenu que la forme.
Jaccroche avec le style d'écriture et l'univers que tu poses, plein d'étrangetés ni noires ni blanches mais qui s'agglutinent dans la tête bien après avoir fini la lecture!

Ca colle, ca persiste, ca remue les idées conçues et la façon de lire....
J'aime!

Je ne sais pas si je lirais tout un livre comme ça, mais trouver un de texte sur le forum quand je rentre de chez moi, Skid, ça me fait bien plaisir!

Continue, c'est un pur bonheur

Tickle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   Jeu 26 Mai à 2:02

diantre tickle je vais rougir,
j'accepte d'autant plus vos critiques (au sens stricte du terme) qu'elles sont celles que je me fais.
Antigone tu dois parler de vidéo art (tout simplement) en tout cas c'est quelque chose que j'ai découvert cette année et qui m'a marqué, justement des successions de plans gravitant de prés ou de loin autour du sujet (et d'autres choses encore)
je comprend pour le problème de présentation, mais c'est mon côté paresseux, il transparait meme dans ma facon de poster...fin je fais des efforts t'as vu?
Tickle content que tu parles de"plein d'étrangetés ni noires ni blanches", je crois qu'on s'comprend.
Bon j'essayerais de pondre quelquechose de plus conventionnel, plus long, qui se suit et ne se perd pas à en devenir lassant.

au fait pour recaller le contexte... ce sont deux extraits de mon journal, pas vraiment un journal juste quelque chose qui part d'un élément de ma journée, et que j'écris quand j'ai le temps. Le premier est récent mais plus d'actualité (eheh)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nom:Mai,prénom:23   

Revenir en haut Aller en bas
 
nom:Mai,prénom:23
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Autres-
Sauter vers: