Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HISTOIRE DE WESTFIRE

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Lun 22 Aoû à 16:07

commenting in progress...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Lun 22 Aoû à 23:30

rolala comme t'es susceptible, j'avoue que j'avais laissé tomber la dernière fois tu connaît mon attrait pour la fantasy ( ^^ ).
Bon alors. Comme il est plus simple de commenter (et que je m'imagine que quelques analystes littéraire anonymes, passent parfois sans laisser d'autres traces que celle de la bave qui dégouline de leur sourrir moqueur)
Je dois avouer que tout cela est encore assez brouillon. Je ne m'attelerai pas à relire le texte une deuxième fois attentivement en notant ce qui me gène (car je dois aller faire des choses sans importance ;p) mais il y a tout de même pas mal de tournure à revoir (un peu comme la tournure de ma dernière phrase). Ensuite, j'ai remarqué, a mon grand dam, que, fidèle aux règle de la fantasy (qui me répugnent tant) tu te laisse aller à une représentation manichéenne du monde (bien/mal alors que l'on sait que rares sont les choses intrinsèquement mal, et inversement, ce qui pousse à refuser ces deux concepts) et ce qui laisse penser en plus, que tu préfères te reposer sur ces deux valeurs que d'en explorer les limites, les paradoxes. Alors biensûre le bilan n'est pas seulement négatif. Hormis cela je dois te féliciter de ton originalité sur certains points, et sur l'organisation de ton Roman. Le fait que tout se passe sur une longue période (la possibilité de faire des histoires parallèle, enfin c'est de ton ressort) le choix de la 2nde personne pour l'intro. Les différents cadres de l'action, avec ces enfants qu'on croit au premières loges. Un style (qui en devient parfois presque simpliste) aisément compréhensible qui ne mène pas au contresens. des chapitres, des sous chapitres, bref une structure qui donne pas mal de possibilités.
Mais toutes ces possibilités, tous ces paramètres à gèrer (et encore une fois ce style "bahhh" ^^) font que peu de choses passent à travers les mailles de l'histoire. Les personnages ne sont pas plus que ce que tu en dis "triste et téméraire" ou bien "sage et toute puissante". Encore une fois il est difficile de jongler avec les questions divines et on se demande l'intérêt d'une visionneuse dans une histoire si ce n'est pour que sa vision soit fausse, mais il ne sert à rien de rentrer dans des discussions de ce genre, simplement il n'y a pas de héros, il n'y a pas de méchants, tout cela n'existe pas dans notre vrai monde, dans le monde des humains. Il n'y a que des hybrides et bien plus. Mais je comprends que tu veuille simplement tenter l'expérience de faire une histoire de fantasy bien ficelée, avec des retournements et une structure nouvelle. dans ce cas j'en arrive au jugement qui t'intérresse: même si je ne suis pas fan je reconnais une certaine aisance. Biensûre il faudrait revoir la correction de ton langage car parfois on a comme l'impression d'être pris pour un gosse. mais le tout est plutôt agréable et le moin q'on puisse dire est que l'action ne stagne pas.
bref au final je m'emmele a toi de remettre dans l'ordre, j ai mis ce que je pensais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Jeu 8 Sep à 18:16

Patience est mère de toutes les vertus... Voici mon commentaire

Bon, déjà, je préfère la 2è partie à la 1è (intro). A part le premier bout de l'intro, le reste est un peu... comment dire ? C'est très difficile d'écrire selon le point de vue d'un enfant: tout est trop simple, tracé, sans nuances, bref on a l'impression que tu prends réellement le lecteur par la main, que tu lui mets un doigt sur une feuille et que tu le fais lire :p C'est pê l'effet désiré mais (et cela n'engage que moi) ce n'est pas trop mon truc.

La 2è partie... Le style est dans la lignée fantasy la plus pure, pas de gros souci de ce côté à mes yeux. Cependant, si tu veux que ton roman ne soit pas "une histoire de fantasy parmi tant d'autres", il faudra surprendre le lecteur et ne pas tomber dans les clichés... Enfin, c'est mon objectif à moi et pas forcément le tien, je ne sais pas Wink
Mais par exemple, ce serait bien de ne pas caractériser trop vite un personnage. Aucun être humain n'est tout blanc ou tout noir, et souvent, le meilleur moyen de laisser le lecteur avoir des doutes, c'est de leur donner une certaine réserve... Je ne suis pas sûr de bien m'exprimer. Enfin bref, ça rejoint Skid sur le côté manichéen, mais je parle surtout des personnages et non de l'histoire (ça viendra tout seul si les héros sont eux-mêmes ambigus).

Je me relis et je constate que j'ai plus ou moins paraphrasé Skid Shocked ( Laughing )... Désolé. En tout cas j'ai pris du plaisir à lire ton début d'histoire (je l'avais déjà lue il y a qq temps mais pas pris le temps de commenter Embarassed j'ai donc tout repris ajdh), ce qui est une bonne chose Very Happy Reste maintenant à donner de l'épaisseur à l'oeuvre... Et par épaisseur je n'entends pas "rebondissements et complexité de l'intrigue" (je suis certain que tu y arriveras très bien), mais surtout "donner du caractère aux personnages" de façon très progressive (surtout, ne pas tout dire sur qqn dès qu'on le rencontre... le lecteur doit voir son opinion évoluer au fil des pages).

Voilà... Maintenant j'attends la suite Mr.Red (c'est une drogue, la fantasy !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Ven 25 Nov à 21:19

et voila le grand retour de la petite tara qui vous fait connaitre la suite de son roman inachevé... (evidemment!) bon, allez, prenez plaisir à lire comme j'en ai eu à écrire...
-------------------------------------------------------------------------------

« Alors je refuse car voyez vous ce jour est celui de mes dix huit ans et que bientôt j’épouserais Sinda, la plus belle femme de tout Planadios. Alors, je n’ai que faire des mages que l’on dit fous et sanguinaires, par chez nous. »
« Ce ne sont que des calomnies … bah », soupira-t-il, « peu importe … »
Le cheval avança la tête pour se faire caresser, mais le jeune homme l’évita et se recula de quelques pas, juste pour être hors de portée de l’animal. Les gens d’ici doivent vraiment croire que nous sommes contagieux pensa le mage. Après un soupir, il reprit tout haut.
« Tu sais Antir, tu me rappelle de plus en plus quelqu’un qui, à ton âge, aurait dit la même chose … ».
« Vous m’en voyez ravit pour vous … » Répliqua le jeune homme.
« Tu ne souhaites pas savoir ce qu’il est devenu ? »
« Pas vraiment. »
« Bon, répondit le mage en haussant les épaules, si tu changes d’avis, je serais à la sortie Est de la ville, mais attention, je ne resterais que trois nuits et deux jours. »
« Ma décision est prise, cela ne vous sert à rien de rester ici. »
Antir prononça cette phrase en vain car le cavalier avait déjà fait demi tour et était parti au galop sur le chemin, ne laissant de son passage qu’un nuage orangé de poussière et de terre.
Lorsqu’il fut certain que le mage ne reviendrait pas, la fête reprit son cours mais en son sein on sentait une légère tension suite dut à l’inquiétude.

Lorsque fut venu le moment de dormir se soir là, Antir eu du mal à trouver le sommeil. Malgré lui, il revoyait sans cesse l’image de l’homme qui était venu pour, soi disant, le chercher et lui permettre de devenir à son tour mage. Dans la pénombre de la petite chambre qu’il partageait avec Linnama, le jeune homme fixait le plafond. Il n’osait plus fermer les yeux de peur de revoir le visage du mage flotter dans le vide. Il se souvient combien les yeux bleu pale étaient emplis de sagesse, de mystère et de puissance. Il voyait très clairement ces dernières, seules parties qu’il avait vu briller alors que le reste du visage restait dans la pénombre. Mais plus encore, il se souvenait des mains de l’homme. Elles étaient fines, fortes et puissantes malgré les veines qui ressortaient légèrement. Le jeune pensait qu’à travers les mains de l’inconnu, il pouvait y voir sa force de caractère. Fort mais juste et peut-être amical et doux.
Au fond de lui, les mêmes questions revenaient. Qui est-il ? Pourquoi moi ? Et bien sûr, une seule réponse s’imposait à lui : Il fallait aller voir le mage.
Mais il avait peur. Peur du piège dans lequel il pourrait tomber. Peur de la réaction de son père s’il venait à apprendre que son fils était allait voir l’étranger. Peur de changer. Peur … tout simplement. Dans son esprit commença alors une guerre qui dura la nuit et la journée du lendemain. Il pesa le pour et contre cherchant désespérément une réponse, un conseil, ou n’importe quoi qui puisse lui permettre de prendre une décision.
Au cours de la troisième nuit, il se réveilla en sursaut. En lui, la bataille était terminée et dans le silence qui y régnait à présent, il trouva LA réponse. Ainsi entre la peur et la curiosité, c’était cette dernière qui avait triomphée. Il devait aller voir le vieux mage.
Prit dans soudain élan, il se dégagea de la couverture en laine de mouton que sa mère lui avait faite et enfila la tunique qui se trouvait au pied de son lit. Silencieux au possible, il passa devant sa petite sœur qui dormait à poings fermés et se dirigea vers la porte. Il grimaça lorsqu’en l’ouvrant, il entendit le bruit des gonds qui grinçaient. Il essaya de se faufiler par l’entrebâillement mais il dut l’ouvrir davantage pour pouvoir passer. En entendant le second grincement Linnama se redressa et bailla en se frottant les yeux.
« Tu m’abandonnes ? »
« Non, rendors toi… »
« C’est le vieux monsieur que tu vas voir ? »
« Oui, mais je veux que cela reste notre secret à tous les deux, d’accord ? Et puis, quand je reviendrais, je te réveillerais et on dormira ensemble. »
« Promis ? »
« Promis. »
« Alors à toute à l’heure », dit-elle dans un bâillement avant de se recoucher.
Lorsqu’il fut certain qu’elle dormait de nouveau, il quitta la maison en faisant bien attention à ne faire aucun bruit. Une fois dehors, il se mit à courir vers l’Est, comme le lui avait indiqué l’homme. Autour de lui, les maisons qui étaient d’abord très proches les unes des autres commençaient à s’espacer. Les belles et grandes demeures qui témoignaient de la richesse de la ville se transformaient en fermes de plus en plus pauvres.
Au bout d’un moment, alors qu’il s’arrêtait pour reprendre son souffle et essayer de faire diminuer la douleur lancinante qu’il avait sur le côté, il aperçut enfin ce qu’il cherchait depuis le début. En face de lui, mais assez éloigné tout de même, il pouvait voir de la fumée grisâtre s’élever dans l’immensité du ciel encore étoilé à cette heure-ci. Elle allait ensuite se perdre auprès de la pleine lune qui, en ce soir printanier, avait la même couleur que l’or.
Il détacha son regard à ce magnifique spectacle et reprit sa course à une allure moins soutenue. Ici, il ne risquait plus de se faire voir. Lorsqu’il arriva à quelques pas du campement du mage, il s’arrêta et s’accroupit. Dans la nuit il était invisible d’autant plus que sa tunique était d’un bleu sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Ven 9 Déc à 18:46

bon, allez, puisque c'est un jour de fête aujourd'hui( j'ai 17 ans, oué!!!), je vous met la suite... oui bon d'accord, j'en ai mis une tartine alors bon courage...



Devant lui, assit face au feu, se tenait le mage. Ses cheveux gris qui descendaient jusqu’au bas de sa nuque, voletaient dans la brise. A sa gauche, le cheval alezan broutait tranquillement l’herbe haute de la plaine. La lueur des flammes éclairait les deux êtres d’une lumière sinistre et créait des ombres effrayantes.
« Tu peux approcher, Antir. »
Le jeune homme fit un bond tant il avait été surpris. Lui qui pensait avoir été discret et silencieux. Une idée traversa à ce moment son esprit et il songea un instant à faire demi tour mais il se dit que si le vieil homme avait sentit sa présence, il serait bien capable de le rattraper malgré son âge déjà bien avancé. Il déglutit, puis, prenant son courage à deux mains, il se releva et se dirigea d’un pas lent vers la clarté du feu. Il s’arrêta à droite de l’étranger et resta debout.
« Finalement tu es venu … Tu sais tu peux t’asseoir, je ne vais pas te manger … »
A contre cœur, le jeune homme s’exécuta. Il aurait préféré rester debout pour pouvoir fuir si cela s’imposait. D’un autre côté, la brise passait au travers de son vêtement et il commençait à avoir froid, aussi fut-il reconnaissant au mage de l’avoir convié a s’asseoir.
« Comment avez-vous fait ? »
« Pour quoi faire ? »
« Savoir que j’étais ici … »
Le vieil homme tourna la tête dans la direction du jeune Plandon et lui adressa un sourire dans lequel il pouvait lire la ruse et la moquerie.
« Oh … Quand tu es arrivé en courant, mon cheval s’est arrêté de brouter et a lever la tête. Lorsque tu t’es arrêté, il a reprit son repas nocturne. »
Il lui sourit de plus belle avant de se lever. Antir suivait chacun de ses mouvements et se redressa, près à partir en courant à la moindre alerte. Il était suspicieux, avait l’estomac serré par la peur et il avait froid malgré les flammes qui dansaient à moins de cinquante centimètres de lui.
Il lui semblait que le mage fouillait à présent dans ces sacs de selle. Malheureusement, il était devant, aussi le jeune homme ne comprit ce qu’il cherchait que lorsqu’il reçu une couverture en laine sur ses jambes. Surprit, il ne put s’empêcher de le remercier et il mit le morceau rêche sur ses épaules.
« Comment avez-vous su ? »
« Que tu avais froid ? » Lui répondit-il en se rasseyant. « Tu trembles comme une feuille, Antir … oui, une feuille qui sent venir l’automne ».
« Et … Comment connaissez vous mon nom ? »
« Je le sais, comme je sais où tu vis, comme je sais a peu près tout ce qui te concerne. »
« Vous saviez que j’allais venir ? »
« Oui. »
« Parce que je ressemble à la personne que vous connaissez ? »
« Oui. »
« Qui est-ce ? »
« Je croyais que cela ne t’intéressait pas. »
Un sourire moqueur barrait le visage de l’homme. En fait c’était plus qu’un sourire moqueur, c’était un sourire triomphant qui signifiait bien que le mage, rusé, avait attiré le jeune homme vers lui grâce à une question d’apparence anodine. Mais il s’était trahi. Il se demanda tout-à coup si ce n’était pas volontaire, mais peu lui importait, il savait ce qu’il devait faire. Aussi, il se leva laissant la couverture glisser de ses épaules et commença à se diriger vers le village qui lui parut soudain très lointain.
« Non », dit-il pour justifier son départ, « elle ne m’intéresse pas, d’ailleurs je vais rentrer, adieu … »
« Tu n’étais pas venu me demander pourquoi je t’avais choisit toi plutôt qu’un autre ? »
Il s’arrêta. Le mage avait gagné … C’était comme si il le connaissait depuis longtemps et qu’il savait lire ses pensées dans son esprit. Il attendait la suite, la tête baissée et les poings légèrement serrés. Malgré tout, il le regardait du coin de l’œil. Toute son attention était retenue par le vieillard.
« Je peux t’expliquer, si tu n’es pas trop pressé, mais si tu restes là, tu vas geler sur place … »
Sans opposition, le jeune homme retourna s’asseoir et s’enveloppa de nouveau dans la couverture.
« Bien … nous allons commencer du début. Alors, leçon numéro une je dois t’informer sur les mages. Tu t’en rend peut-être compte mais nous ne sommes pas très apprécier des populations. En fait c’est parce qu’ils ont peur de ce qui est différent d’eux. »
« En quoi êtes vous différent ? »
« Nous disposons de ce que tu pourrais nommer ‘magie’ … Et c’est pour cela que nous vivons loin des autres gens. »
« Mais moi … Je n’ai pas de pouvoir magique … »
« Bien sûr que si, sinon elle ne t’aurais pas désignée. »
« Qui elle ? »
« La lumière qui chaque jour guide nos pas. C’est elle qui t’a choisit, pas moi … »
« Mais comment fait-elle pour nous choisir ? Elle sent le pouvoir ? »
« Non … personnellement je pense qu’il y a une part de magie dans chaque personne … Elle doit penser comme moi … »
« Vous voulez dire que le choix des apprentis est … Aléatoire ?! »
« Eh bien … oui … enfin, peut-être … »
« Bon, mais je ne vois toujours pas ce que j’ai de … »
« … Spécial ? En fait, leçon numéro deux, les mages tirent leur puissance d’une partie de leur corps. »
« N’importe laquelle ? »
« Oui, moi par exemple, ma puissance me vient de mon esprit ainsi, même si l’on venait à me couper les membres, je serais quand même capable d’utiliser mes pouvoirs. »
« Et moi ? »
« Ah … la question que j’attendais même si je suis un peu déçu que tu ne t’en soit pas rendu compte par toi-même … regarde tes mains, n’ont-elles rien de particulier pour toi ? »
« Donc, se sont mes mains la source de mon pouvoir ? »
« Oui, maintenant tu sais pourquoi tu vas me suivre. »
« Suis-je obligé ? »
« Non, bien sûr, mais si tu ne viens pas tu seras accablé par les remords. »
« J’ai l’impression que vous me connaissez mieux que moi-même. »
« C’est possible en effet. C’est un peu normal vu que j’ai longtemps côtoyé la personne qui te ressemble … »
« Pourquoi ai-je la sensation que vous chercher par tous les moyens à me faire demander qui est cette personne ? »
Le mage se mit à rire à gorge déployée. Antir le regarda, surprit.
« Vois-tu, lorsque j’ai été choisit, j’avais douze ans. Mon maître m’a parlé de cette personne qu’il connaissait et naïf comme je l’étais, j’ai cru dure comme fer que c’était un ami de mon mentor et qu’il nous présenterait … »
« Mais quand il vous en parlait, en fait, il vous parlait de lui, n’est-ce pas ? »
« Oui, alors j’ai promis de le faire moi aussi. C’était un peu une vengeance … »
A son tour, le jeune Plandon se mit à rire.
« Vous ne m’aurez pas avec ce genre de piège … il en faut bien plus pour dérouter Antir Karthantes ! » s’écria-t-il entre deux fou rires.
« Cela signifie-t-il que tu comptes me suivre ? »
Son rire retomba et un silence gêné s’installa. Il s’en voulut d’avoir relâcher son attention quelques minutes. Maintenant, il attendait une réponse. Quoi dire …
« Je … », balbutia-t-il, « je ne sais pas … Enfin, comprenez moi, j’ai ma famille et … ma fiancée … »
« Tu sais, l’apprentissage ne dure que neuf mois. Après tu seras libre d’aller où bon te semble. »
« Mais … je ne veux pas changer … »
« Le changement ne dépend que de toi. »
La guerre avait reprit dans la tête du jeune Plandon. Voyant son malaise, Ralik tendit le bras et étreignit son épaule gauche. En relevant la tête, il vit le sourire réconfortant du mage. Il referma les yeux un instant avant de déclarer.
« J’ai encore une ou deux questions à vous poser. »
« Lesquelles ? »
« Tout d’abord je souhaiterais connaître votre nom. »
Avec un sourire plus large que jamais, il répondit « Ralik … Ralik Vif’Atar ».
« Ensuite, je veux que vous m’expliquiez pourquoi vous avez été apprenti à douze ans alors que je le suis à dix huit ans. »
Le mage éclata de rire. Antir parlait comme un enfant que l’on aurait injustement privé de dessert. Entre deux fous rires, il prit quand même le temps de répondre.
« Tout simplement », lui expliqua-t-il, « parce que certaines personnes ont un pouvoir plus présent que les autres … Et puis, je viens de Laconatis alors que toi … Il m’a quand même fallu un mois pour venir ! Tu devrais m’être reconnaissant d’avoir fait tout ce chemin pour toi. »
« C’est vrai. Merci de me causer tant de problèmes », répliqua Antir avec un sourire en coin.
Il se leva et ramassa la couverture avant qu’elle ne touche le sol. Après l’avoir pliée, il la remit à Ralik. Il n’avait plus rien à faire ici. Il avait enfin prit une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tickle
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 35
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Dim 11 Déc à 20:35

Concernant cette suite de ton roman, je dois dire que j'accroche moins qu'avec l'intro. Je trouve qu'il y a beaucoup moins de mystère qui plane et ce que tu racontes est beaucocup moins original. Ce dernier passage où le héros est confronté à l'élément qui amène le trouble dans sa vie et qui l'oblige à prendre une décision, c'est archi classique...en même temps c'est assez indispensable pour l'histoire!
Tu ne peux donc pas couper à des passages comme ça. Après tout tient dans la manière de traiter le sujet et pour le coup, je trouve que c'est fait avec un style assez enfantin (pour rejoindre Lain et Skid).

Dans la narration premièrement: on se doute tous que Antir, à un moment ou à un autre, va choisir d'aller vers le mage, sinon, il ne sert à rien ce brave mage. Ce qui est intéressant à traiter c'est le cheminement qui l'amène à faire ce choix: un événement, des questions qu'il se pose depuis longtemps, une ombre dans sa vie... tu parles de la peur et tu as bien raison, mais pas assez de la curiosité je trouve.
La scène du départ est assez rapide aussi. Je ne l'ai pas trouvé très riche en émotions, comme si rien n'allait manquer à Antir (il faut dire que je soulève là à mon avis un gros point noir dans le texte: je n'avais pas du tout compris qu'il ne partait pas pour toujours. On n'apprend qu'à la fin que la formation ne dure que 9 mois. Du coup, tout son questionnement repose sur le changement que ca va provoquer en lui et pas sur le fait de quitter sa vie actuelle à jamais)

Ensuite, au niveau du style à proprement parlé, j'ai préféré la première partie aussi. Dans les derniers passages que tu as publié, je trouve le style plus lourd, j'ai l'impression que chaque mot à son adjectif et qu'une phrase est faite de 3 ou 4 propositions...
N'hésite pas à couper, alléger, les choses importantes n'en ressortiront que mieux.
Mais ça, ça vient avec la pratique!

Bon courage pour la suite en tout cas et persévère!

Tickle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Mar 13 Déc à 18:31

Effectivement c'est très très classique... C'est le gros danger de la fantasy. Mais c'est agréable à lire (à part quelques répliques un peu forcées), et l'intérêt ne faiblit pas.

Tickle a raison, tu aurais peut-être dû faire durer un peu plus le suspense de la décision d'Antir... Passer quelques heures avec lui, dans sa vie de tous les jours, à le voir se triturer l'esprit... Ca ne "sert à rien" mais ça rend son cheminement plus crédible et moins artificiel.

Je ne vais pas formuler de suggestions sur le scénario, c'est ton bébé mais si tu veux être plus originale, essaie qq formules de style, par exemple inspirées du cinéma... pour surprendre le lecteur...

Allez j'attends la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Sam 7 Jan à 23:54

bon, allez voila la suite... c'est de la pure générosité ( non, non, ne croyez pas que mes chevilles gonflent, c'est parce que ... en fait c'est à moi que je parle...)
au fait, pour les trucs à changer... ( repensage de toutes les remarques...) je n'est encore rien fait parce que je n'ai pas le temps, mais pendant mes 4 mois de vacances, je vais m'y atteler... sachez que ça fait pas mal de temps que je l'ai ecris et je n'arrive pas à le relire tellement je trouve que le style est lourd... alors bonne chance

-------------------------------------------------------------------------------------

Il se dirigea vers l’Ouest, mais avant d’avoir atteint la limite après laquelle il ne voyait plus rien, il s’arrêta
« Au fait, on part à quelle heure demain ? »
« Deux heures avant la midi. Tu auras le temps de faire tes adieux. »
« Votre maître l’a-t-il fait pour vous ? »
« Non et je le lui ait longtemps reproché. »
« Alors merci. »
Sans rien attendre d’autre, Antir repartit en courant. Derrière lui l’aube s’annonçait petit-à petit. Il n’avait pas vu le temps passer. Il se maudit de n’avoir pas surveiller les étoiles. Pour arriver avant que son père ne se lève, il accéléra l’allure.
Arrivé chez lui, il réveilla sa sœur et, ensemble, ils s’allongèrent. Linnama se rendormit très rapidement serrée contre la poitrine de son frère mais ce dernier n’arriva pas à trouver le sommeil. Il était trop excité par ce qu’il avait vécu et ce qu’il allait vivre. Dans la pale clarté du jour qui se levait, il regarda encore une fois ses mains avant de les reposer sur le dos de celle qui dormait à ses côtés.
Lorsqu’il ferma les yeux, des bribes de son passé ressurgirent. Il se revit blottit contre sa mère le jour où l’orage avait été si violent qu’il avait réussit à détruire une vieille bâtisse au nord de la ville. Il revit la naissance de sa sœur et le bonheur de ses parents quand il était monté pour la première fois sur la vieille jument de labour de son père. Il se souvint ensuite de son premier baiser et de sa rencontre avec Sinda à la soirée de bellata, fête du solstice d’été. Enfin, il vit le vide. Tout était parti et il avait même l’impression que la chambre s’était assombrie. Ases côtés, la fillette dormait toujours à poings fermés. Elle ne savait pas qu’il partirait pour peut-être ne plus revenir. Son cœur se serra alors et il regretta d’avoir prit sa décision si rapidement. Les larmes montèrent à ses yeux. Au fond de son corps, il sentait une boule. De l’angoisse, de la peur et de la tristesse, se dit-il. Il savait que, en partant, il laisserait une partie de lui-même. Cependant, si il décidait de rester il ne pourrait jamais vraiment savoir qui il est. Alors, dans la lumière de l’aube, il s’abandonna à son chagrin et laissa ses larmes se perdre dans les cheveux de sa petite sœur contre laquelle il avait appuyé sa tête.
Durant cette nuit du 14 Avrïll 1200, Antir se fit la promesse de ne jamais oublier ceux qu’il aime et de revenir après sa formation.


Au matin, les deux frère et sœur furent réveillés par le chant du coq. Antir se leva et s’habilla avec des vêtements de voyage. Il alla chercher sa besace dans la grande armoire de la chambre, puis parti à l’entrée pour prendre sa cape qu’il fourra sans état d’âme dans le sac. Lorsqu’il retourna dans la chambre, il vit Linnama allongée sur le ventre, sa tête appuyée sur ses coudes et ses jambes se balançant d’avant en arrière. Il ne put s’empêcher de sourire en la regardant. Elle était si jeune et ne connaissait aucunes limites à sa liberté. En le voyant s’approcher, le sourire qui illuminait son visage fin s’effaça.
« Tu m’abandonnes ? »
« Non Linnama, je pars mais cela ne signifie pas que je t’abandonne. »
Il alla s’asseoir à droite de sa sœur et soupira. Elle roula sur elle-même et revint vers lui à quatre pattes. Ensuite elle s’assit à ses côtés et se blottit contre lui.
« Jamais je ne t’abandonnerais. Je serais toujours avec toi, là, dans ton cœur. »
Il posa sa main gauche sur la poitrine de la fillette et prit la sienne qu’il posa sur sa propre poitrine. Sous sa grande et fine main, il sentait le petit cœur battre tranquillement.
« Tu sens, chaque pulsation de mon cœur me rappellera toujours qui tu es, et lorsque je poserais ma main dessus, ce sera à toi que je penserais.
« Promis ? »
« Promis. »
La fillette retira sa main et entoura le cou de son aîné avec ses petits bras. Serrée contre lui, le visage enfouit dans ses cheveux, elle pleura à chaudes larmes. Il ne la consola pas car il savait que tous mots seraient vains. La perte d’un être cher a toujours été quelque chose d’inconsolable …

Alors que dehors, le soleil montait petit-à petit dans l’immensité croissante du ciel et que l’heure du rendez-vous approchait, Antir sortit tenant sa sœur par la main. Elle avait finalement séchée ses larmes et avait même aidé le jeune homme à finir son bagage.
Tout-à coup, il vit quelqu’un arriver en courant. C’était Sinda. Elle semblait affolée.
« Où vas-tu mon aimé ? » demanda-t-elle s’en prendre le temps de respirer.
« Sinda … »
Il savait bien que sa tenue ne laissait personne dans le doute de ses intentions. Elle aussi savait qu’il partait. En effet jamais personne ne portait des vêtements de voyage si il ne pensait pas que son absence était de longue durée.
« Alors les rumeurs sont véritables … »
« Oui, je pars », dit-il simplement.
« Pourquoi ? »
« Te souviens-tu du jour où tu m’as dit que quoi qu’il se passe, le but de ta vie serait de trouver qui tu étais vraiment et d’apprendre à te connaître. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir enfin apprendre à me connaître. Je ne peux pas rater une opportunité comme celle qui s’est présentée à moi. »
« Je croyais que toi tu te connaissais … »
« On m’a prouvé que je ne suis pas celui que j’ai toujours cru être. »
« Mais », demanda-t-elle en étouffant en vain un sanglot et laissa peu à peu les larmes ruisseler le long de ses joues, « cela signifie-t-il que jamais plus nous ne nous reverrons ? »
« Dans neuf mois, mon apprentissage sera terminé … »
« Et tu reviendras ? »
« Oui. »
Sinda s’avança et se serra contre le jeune homme qui tenait encore sa sœur par la main. Elle s’accrocha à son cou et l’embrassa avant de reculer.
« Promet moi de ne jamais aimer personne d’autre que moi … »
« Tu es et tu resteras la seule femme qui pourra combler mon être en m’offrant son amour. »
Il prit ensuite semaine gauche dans la sienne et la porta à ses lèvres.
« Je te le promet ».
Les larmes qui coulaient de plus belle sur les joues de la jeune femme n’étaient pas seulement des larmes de tristesse car elle savait qu’il tiendrait sa promesse et que de son côté, elle la respecterait aussi puisqu’elle l’aimait plus que tout.
Par amour, Sinda se recula pour laisser partir Antir, et lorsqu’il se retourna une dernière fois après être monté sur le cheval qu’il avait rapidement sellé, elle lui offrit le plus beau de tous ses sourires. Elle tendit ensuite sa main à la fillette qui reniflait encore. Cette dernière prit sa main sans hésitation, puis la jeune femme entraîna la plus petite dans la demeure des Karthantes.
Ainsi, furent les adieux de Antir. Elles restèrent les deux dernières personnes qu’il vit et l’image de leur entrée dans la maison l’habitait et ressurgissait sans relâche.
Le village, lui, était désert. Les habitants avaient déjà, dans leur cœur, oubliés celui qui autrefois était aimé de tous et respecté mieux que quiconque.
Aujourd’hui, il n’était plus qu’un traître, un idiot, un étranger, pire, un mage … En clair il n’était plus considéré comme un Plandon mais comme un paria …
Autour de lui, les portes se fermaient, les volets restaient clos et les enfants rentraient de force dans les maisons. Aussi, il rejoignit rapidement Ralik Vif’Atar avec lequel il se sentait un peu plus en sécurité …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Ven 17 Fév à 21:02

j'ai un enote pour notre admin...
je voulais juste lui dire que Westfire est un projet non achevé et totalement recommencé! aussi, si elle manque de place, elle peut le supprimer! il reviendra quand je me serais décidé à écrire le début car en ce moment, je commence mes livres par la fin!

voila, alors, ben... adieu Westfire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Lun 20 Fév à 19:38

.... NAN ! Pas d'accord !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Mer 1 Mar à 22:52

heu... il reviendra mon Histoire de Westfire, mais pas tout de suite... dis toi qu'il .... qu'il prend des vacances... de toute façon, avec le bac qui arrive, je vais avoir du mal à écrire (non, c'est pas vrai, mais c'est une bonne excuse...)
bon ben sorry Lain, mais je suis ravie d'avoir eu un fan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Ven 3 Mar à 12:51

Ok, je patienterai jusqu'à juillet. Pas plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Sam 18 Mar à 23:39

dis donc, tu ne me laisse pas beaucoup de temps! bon, si c'est un défi, je l'accepte... tu vas le regretter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Mar 27 Juin à 20:03

ATTENTION :
Histoire de Westfire va revenir... eh, j'ai jusqu'à juillet alors je ne mettraisq le début qu'en juillet... d'accord, le premier juillet...

bon, en attendant et si j'allais écrire parce que là, j'ai pas fais grand chose

Tchoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tara
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : là où vous ne m'attendez pas ...
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   Sam 1 Juil à 22:14

bon alors, comme promis, revoici Histoire de Westfire... alors on oublie tout et on recommence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HISTOIRE DE WESTFIRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
HISTOIRE DE WESTFIRE
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Annie Pietri, l'Histoire pour la jeunesse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Projets de romans-
Sauter vers: