Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Générique de fin

Aller en bas 
AuteurMessage
Tickle
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 35
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Générique de fin   Mar 21 Juin à 2:28

A tous les fans de la dernière séance!

La dernière image du film a laissé sa place au générique, des dizaines de noms s’étirent sur l’écran, les spectateurs se lèvent, les conversations vont bon train. « Tu as aimé ? Tu as pleuré ! »
Mais la lumière, pourtant, ne se rallume pas. Pas pour l’instant, pas tout de suite. Dans ma cage en hauteur, j’attends la dernière seconde de la dernière image pour relever l’interrupteur. Je la regarde, elle, cette jeune fille immobile dans son fauteuil de velours rouge. Au dernier moment, juste après la dernière image, je rallumerais. Pas tout de suite, je veux profiter encore un instant de ce pouvoir étrange que j’ai sur elle et son rêve.

Je ne sais pas qui elle est, je ne sais pas son nom, je ne sais pas ses goûts puisqu’elle vient voir tant de films si différents. De petits films chiliens qui décrivent la dureté de l’Histoire, des films français qui sonnent comme des comédies, de grosses productions américaines qui mériteraient un écran bien plus digne de ce nom que celui du cinéma Devosge. Je ne sais rien d’elle sinon ce qu’elle cherche dans les génériques sans fin qu’elle regarde jusqu’au bout : un nom, juste un nom. Un jour, je l’ai entendu dire, à une amie qui la traînait par le coude : « Attends, attends, je suis sure que cette fois, je vais voir son nom »
- Mais arrête donc ces âneries, tu sais bien qu’il a abandonné le cinéma depuis longtemps. Tu poursuis des rêves qui ne te mènent nulle part… et qui me font t’attendre quand le dernier métro m’attend, moi. Lève toi donc idiote !
- Le dernier métro peut bien attendre. Si je vois son nom ce soir, je le rappelle.
- Quand vas-tu te faire une raison ? Il a abandonné ses rêves, la vie la reprit et elle a bien fait. C’est toi qu’elle attend maintenant.
- Moi, je n’attends rien de la vie mais je poursuis mon rêve. Et mon rêve, c’est de voir son nom dans un générique un jour.

Depuis ce jour, elle vient toujours seule au cinéma, par peur de se justifier sûrement. Trois fois par semaine, je l’observe dans
le silence de la salle, lire les lignes qui défilent : premier assistant réalisateur, monteur, technicien son, Technicolor, durant ce film aucun animal n’a été blessé, directeur de casting, remerciement à Agnès B., kodak et numéro de visa d’exploitation. Ces yeux dévorent tout, à la recherche de quelque chose qu’elle seule s’explique.
Son mystère m’obsède à mon tour et maintenant, je lis avec elle ces lignes dépourvues de sens, ne pensant plus à éclairer la salle.

Mais ce soir, elle fait bien de lire jusqu’au bout, l’inconnue du générique. Je lui réserve une surprise : j’ai trafiqué la pellicule pour venir rajouter quelques morceaux à la fin. Je vais lui avouer que je suis là, que je l’observe depuis longtemps et que je veux bien avoir tous les noms qu’elle veut si elle m’explique, juste une fois, ce qu’elle cherche, ce qu’elle attend. Je veux savoir son secret, percer son mystère, la curiosité me pique plus à chaque séance. Ce soir, je saurais.

Les derniers instants, les derniers noms, le film ne valait pas vraiment la peine, elle ne doit pas trop y penser… Et soudain, mes mots : « belle inconnue, je vous regarde depuis si longtemps… je ne connais que votre dos qui se raidit ou s’enfonce plus dans le siège durant le film. Pourtant, chaque fois, je suis là, derrière vous, vous guettant pendant que vous guettez. Je sais pourquoi : c’est votre mystère qui m’intrigue. Expliquez moi et je vous aiderais. Belle et mystérieuse inconnue, sortez moi de mon supplice. Ouvrez-vous à moi. »
Pendant ce temps, je me suis approché doucement d’elle. Elle lit ces lignes là aussi. Les digère puis lève les yeux autour d’elle. Je suis là, au bout de l’allée de fauteuils rouges. Elle se lève, s’avance, mais à un mètre de moi, je ne peux toujours pas saisir une once de sa réaction. Que pense t’elle ? Que désire t’elle ? Que voit-elle ?

Elle me dépasse en me frôlant de l’épaule. Ce n’est pas moi qu’elle voit : ses yeux sont pleins de larmes.
Je vais rallumer les néons de la salle obscure. Elle ne reviendra plus. Je ne saurais pas.

Bonne nuit

Tickle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume
Modératrice consciencieuse et infatigable
avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : entre ici et ailleurs mais toujours là quand il faut!!!
Date d'inscription : 29/10/2004

MessageSujet: Re: Générique de fin   Mar 21 Juin à 3:37

Oooooh c'est beau!!!

A y est moi je suis fan...

Alors pour être plus constructive: j'aime le titre, l'intrigue (quelque chose qui se passe peut-être dans un cinéma quelconque...) et puis cette fin qui ne finit rien... Qui le laisse planté là et elle partant énigmatique... C'est grand... (Et pourtant je n'aime pas ne pas comprendre moi!!!) Mais pour cette fin il ne pouvait en être autrement...

Rien a dire donc tu as fait un magnifique texte... j'adoooore...

_________________
Je suis pas un grand écrivain mais j'écris quand même... Et je vous lis toujours pour mon plus grand plaisir!!

Et heu aussi Antigone, Hiraeth et Torny, c'est quand la suite??? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 36
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Générique de fin   Mar 21 Juin à 12:13

J'aime énormément la première partie, et l'ambiance générale de la scène... Le seul truc qui me chiffonne, c'est la phrase que l'homme fait afficher sur l'écran: je trouve ça un peu... mièvre Confused
Mais bon c'est bien pour dire qqch... Sinon c'est super ! Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Générique de fin   Mar 21 Juin à 16:33

bah, je sais pas, pour ma part je trouve que certains choix amoindrissent l'originalité de l'histoire. Déja je pense que je l'aurais plus vu dans un format type feuilleton ou journal, qui aurait permis de mieux comprendre ce lien invisible qui se tisse entre les deux protagonnistes, en développant le thème de l'amour par procuration avoué à la fin de ton texte. De là découle le problème du dialogue avec son amie qui n'est pas trés naturel, qui a trop pour but de lacher des informations concentrées. Bref je dirais qu'il y a matière à, avec la psychologie des personnages (un projectionniste art et essai et une cinévore obsèdée), mais que tu étais trop pressée et que ça rend le texte un peu trop lourd... enfin bravo quand même, car bien que je me sois laissé aller aux critiques dans mon comment, en lisant j'avais envie de découvrir la suite. Bref pas d'erreurs de forme ou d'histoire, peut être une erreur sur le format du texte.(que je fais moi même souvent).
au fait c était quoi le nom ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Re: Générique de fin   Mar 21 Juin à 17:11

Pareil que Lain en ce qui concerne la miévrerie du message... Mais c'est le seul reproche que j'ai à formuler. C'est peut-être un peu trop rapide, le dialogue manque peut-être un brin de naturel, mais tout ça passe très bien à la lecture et ne dérange absolument pas... Très joli.

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraeth Dùnadan
Floodeuse en série
Floodeuse en série
avatar

Nombre de messages : 468
Age : 27
Localisation : les Terres Sauvages
Date d'inscription : 11/11/2004

MessageSujet: Re: Générique de fin   Mar 21 Juin à 20:06

bon bah rien à ajouter, j'ai bien aimé l'idée et l'histoire elle-même sauf peut etre le message vala vala et vive les messages constructifs.

_________________

"C'est en écrivant qu'on devient écrevisse" Hans Arp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com
Tickle
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 35
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Générique de fin   Mar 21 Juin à 20:15

merci pour vos commentaires!
je me rends compte, en relisant ce texte, qu'effectivement, il y a beaucoup de choses qui pèchent, notamment quand les personnages ont à parler et non plus à décrire leurs émois de l'âme! Moi et les dialogues alors! Y'a du boulot!

Mais pour être franche, c'est sorti un peu tout seul, sans être retravaillé, à peine relu (pas bien Tickle!!!! ) donc je vais essayer de reprendre tout ca! Et, Skid, j'aime ta suggestion de feuilleton!

Tickle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Générique de fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Générique de fin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Autour des Indiens d'Amérique : Jim Fergus et autres auteurs
» Vers le monde féérique de Sabine Hoffner-Begel
» Chevaux [Numérique]
» Micro rotor VS masse périphérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Nouvelles-
Sauter vers: