Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui te suis-je?

Aller en bas 
AuteurMessage
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Qui te suis-je?   Sam 2 Juil à 1:32

Hum... Voilà ce qui ressort de mon esprit malade... Sujet à modification, poursuite, et que sais-je encore...


Aux heures mortes succèdera la seconde vivante, éternelle. J'ai passé ma vie à t'attendre, je la poursuis. Tout est toi, tout t'est destiné, et dans ma solitude (la matrice du monde!) je sens ta présence comme un souffle imperceptible. Aucun nom ne te correspond. Ou te correspondent-ils tous?

Qui te suis-je?

Mon amour sans borne et sans forme, sans nom, sans genre ni exigence, mon amour brut accroché à toi. Un sentiment sauvage à l'état naturel, que je ne tenterai pas de mettre en cage en essayant de le comprendre, de le classer, de le pousser de force dans une catégorie qui lui collerait une étiquette sur le front et le dénaturerait, sans doute. Mon amour n'est qu'un grand vent tiède.

Ni de chair, ni de sang... Mais le reste est le monde. Et le monde est si grand, si haut... Comment veux-tu que je vive avec le monde dans le coeur? Je suis si petite. Et l'absence de nous me rétrécit. Tu n'es pas absent, non, pas absent à toi-même, pas absent aux autres, tu es toujours là. Mais où sommes-nous? Où est le "nous" dans lequel je m'enveloppe, comme dans une couverture de tendresse? Où est le "nous" que j'aime à sentir dans les yeux des autres, dans leur regard, dans leurs mots, quand le nous remplace nos deux individualités sans nous détruire, sans nous réduire, sans nous reformuler? Notre nous n'étouffe pas, ne force rien. Il est. Et il recrée. Le nous, c'est plus que toi et moi.

Empêtrée avec moi, j'attends sagement. Sagement... Mais ne pas oublier, non. L'attente se justifie par elle-même, elle existe et exclut tout autre activité. Je nous attends, et cela me prend tout mon temps.

Qui te suis-je?

Elles sont si longues, les heures mortes. Une chanson passe en boucle, et je l'écoute sans arrêt pour la première fois. Est-ce que je passe en boucle aussi? Mes journées vont-elles passer en boucle jusqu'à cette seconde? Pantomime méprisable de vie où je jouerai le premier rôle sans faillir... Sans faillir, je te le promets. Alors je ferai moi tant que je le dois. Avant cette seconde, cette unique seconde où il fera nous brièvement...

Et tout recommencera à l'infini.

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tornade
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 201
Localisation : Là où commence le chemin de l'obscurité...
Date d'inscription : 16/11/2004

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Sam 2 Juil à 1:48



Voilà quoi...

Mais euh Am ! C'est pas gentil de faire ça hein.

Bon en fait c'est absolument pas constructif comme commentaire (d'ailleurs qui a dit que j'en faisais d'habitude ?) mais j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artemis Vi De Jalon
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 127
Localisation : Toulon sur Lune
Date d'inscription : 16/02/2005

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Sam 2 Juil à 2:23

Salutation,


Bon, comme tu le dis au début « Sujet à modification », donc j’évite absolument de critiquer les plus petits détails (surtout que personne n’aime ça, en fin de compte). Mais en tout cas pour un brouillon c’est très bien (c’est un vrai compliment ).
Ce qui est intéressant c’est le mystère qui plane sur le texte, on se pose la question sur cette attente amoureuse. Le passage du nous est fabuleux, le reflet du couple, d’une fusion au-delà de l’aspect charnel.
Part contre le découpage est à revoir, les parties s’oublient entre elles et ne se donnent pas la main. Exemple :

…c'est plus que toi et moi.

Empêtrée avec moi, j'attends sagement…

En suite, le sens ambigu du contexte laisse imaginer de nombreuses interprétations. C’est ce que j’aime le plus, les « explications inexplicables ».
Donc voila pour ma petite parole d’homme sage, s’il en est. A bientôt……………


Artemis Vi De Jalon, qui ne participe pas beaucoup au critique, sans pour autant s’abstenir totalement……………………………..


Dernière édition par le Sam 2 Juil à 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://videjalon.forumactif.com
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Sam 2 Juil à 2:32

La bizarrerie du découpage est voulue, ce ne sont que des pensées qui sautent d'un coin à l'autre sans raison apparente...

Attente amoureuse, vraiment? Pourquoi un "nous" serait-il forcément amoureux?

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Sam 2 Juil à 15:17

... C'est dingue.

En pleine nuit, j'ai eu envie d'écrire qqch... A propos de Lain, une oeuvre qui m'a profondément marqué et inspiré depuis des années.

Après une grasse mat' bien méritée (enfin on va dire ça), je regarde mes mails, les news, je fais un tour rapide des forums avec l'intention d'écrire au plus vite ce à quoi j'ai pensé... Et je tombe sur ton texte.

Tu n'as probablement jamais vu Serial Experiments Lain, sinon tu aurais réagi à mon pseudo et à mon avatar... Et pourtant, tes mots auraient pu être les siens.

Non, pour moi, ce "nous" n'est pas amoureux, c'est tout autre chose... Ce sont les paroles d'une divinité, ou d'une entité située à un niveau de conscience supérieur au nôtre. Tu vas probablement hausser un sourcil en lisant ça, vu que ce n'est pas forcément ce que tu as voulu exprimer - mais moi c'est ce que je ressens. Et c'est bien là la magie d'un texte équivoque.

Bref... Ca me fait vibrer, c'est génial, tout ça quoi. Le côté négatif de cette affaire, c'est que je me sens dépouillé d'une partie de mon inspiration et que je ne sais pas comment je vais écrire qqch ce week-end

A croire que toute cette histoire de résonance Schumann, d'inconscient collectif, développée dans Lain est vraie... Personnellement j'en vois des preuves tous les jours, et ton texte ne fait que me conforter dans cette idée. Il fallait bien que tu l'écrives... aujourd'hui.

Voilà... Bravo, et merci de m'avoir "ému"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Artemis Vi De Jalon
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 127
Localisation : Toulon sur Lune
Date d'inscription : 16/02/2005

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Dim 3 Juil à 0:10

Re salutation à vous,




Je n’ai pas dis qu’un nous devait être forcément amoureux, jeune et audacieuse demoiselle. Et je ne faisais que allusion au deuxième paragraphe. Là, où tu décris « mon amour sans borne et sans forme ».
Après, il est vrai que ce sentiment croise d’autres sensations plus désagréables. Je citerais : la colère, la souffrance, la paranoïa, et j’en passe. Donc une attente est souvent source de désarroi, qu’elle provienne de l’amour ou de la haine, ou même de l’inconscient. Et puis je m’engagerais en soulignant que l’on peut aimer sans s’en rendre compte. Parfois on peut mépriser une chose et finalement s’apercevoir que celle-ci nous apporte énormément. C’est une question de point de vu. On aime se rappeler les douleurs du passé pour mieux se réconforter. Vous comprenez ?

Pour réponde cette fois à Lain (j’espère que ce n’est pas illégal de faire deux réponses en un post ?). Je me rappel avoir visionné les trois ou quatre premiers épisodes de la série Lain. Je ne peux donc pas en parler comme un adepte de l’histoire. Les souvenirs que j’en retiens, sont le bruit désagréable des lignes électriques et le caractère peu joyeux de cette jeune fille. Il y a une raison à tout évidemment, étant donné que c’est un stéréotype de la société japonaise. Mais c’est vrai que les mots d’Antigone s’apparentent à l’ambiance de la série.

En espérant ne pas vous contrarier avec mes quelques verbes, je vous salue amicalement et vous renvoie toute mon attention……….




Artemis Vi De Jalon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://videjalon.forumactif.com
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Dim 3 Juil à 0:34

L'amour sans borne et sans forme, cela peut être aussi celui que l'on éprouve pour un enfant, par exemple... Ou pour un rêve. Ou autre.

Hum je reconnais que le narrateur de mon texte (ou plutot la narratrice) peut ne pas paraître joyeux, mais parfois même ce qui nous fait mal nous réconforte. Bizarre non? C'est bon de souffrir quand on aime.

En ce qui concerne la paranoïa, je vote pour! Je suis incapable de dissocier les deux!

Au fait "jeune et audacieuse demoiselle", j'adooooooooore! Mici!

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   Dim 3 Juil à 14:15

Artemis: les premiers épisodes ne sont là que pour planter le décor... Il faut voir la suite pour comprendre de quoi je parle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui te suis-je?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui te suis-je?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Autres-
Sauter vers: