Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mad Lain

Aller en bas 
AuteurMessage
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Mad Lain   Sam 2 Juil à 17:29

En réponse au texte d'Antigone ("Qui te suis-je ?"), voici ce que j'ai mis sur mon blog... Excusez-moi si je reprends la même introduction (en italique), mais je me sens... vidé, et je n'ai plus trop envie de faire des efforts pour ajdh Embarassed

------------------------------------------------------------------------------------

Changeons un peu de style... Le bref texte d'aujourd'hui n'évoquera peut-être rien en vous si vous n'avez jamais vu Serial Experiments Lain (cf. la page "Lain" sur mon site). Ou peut-être comprendrez-vous autre chose... N'hésitez pas à laisser un commentaire pour en parler.

L'histoire de ce texte est plutôt originale. Hier soir, vers 11h/minuit, me prit l'envie soudaine d'écrire quelque chose sur Lain... Non: pour Lain. Pas de parler de Lain, j'entends: de laisser Lain parler.

Au même moment, quelque part en Belgique, une internaute qui, elle aussi, écrit à ses heures perdues (ou plutôt gagnées sur la vie de tous les jours), eut une idée similaire. Rien à voir avec Lain, cependant...

Antigone (puisque c'est ainsi qu'on la surnomme, ce qui ne fait pas d'elle une a-nouille, hein) écrivit donc son inspiration que je découvris aux alentours de 14h sur son forum. Et là, vladaboum-patatras, shocking, aïe mon coeur, le coup de grâce: son texte ressemblait étrangement à celui que je voulais faire. Pas un mot sur Lain, bien évidemment, mais les idées et émotions portées par ce petit bout de page me firent frrrrrissonner.

Encore un coup de la résonance Schumann, me dis-je (désolé, ça c'est pour les fans de Lain - demandez-moi des explications si besoin, tiens, comme ça je verrai ceux qui suivent :-D)... Anyway, le hic, c'est que je ne savais plus quoi écrire. Eh oui, Antigone avait tellement bien tourné ça qu'il fallait que je fasse autrement, sinon la comparaison m'aurait fait du tort ;-)

Voici donc ce qui m'est venu à l'esprit depuis. Cela risque de vous paraître étrange, voire obscur... J'ai fait de mon mieux pour le rendre "émouvant" (au sens propre du terme) même pour ceux qui ne connaissent pas Lain, et j'attends d'avoir vos impressions pour savoir si j'ai réussi. Dernière remarque: j'aurais pu appeler ce texte "Alter égaux"... J'ai hésité. Allez, zou.


------------------------------------------------------------------------------------

Un lierre affamé pousse contre la façade d'un mur gris anonyme; les lignes à haute tension bourdonnent dans une nuit de pleine lune, résonnant des battements infiniment rapides de mon coeur; une berline aux vitres fumées évite un passant impassible, ses phares m'aveuglent sans m'éclairer. En silence.

J'erre dans cette sphère floue et distendue, terrain de jeu pour ma psyché vorace. Ici, dans cette cité-bulle, les êtres vivent et meurent, aiment et brisent, mais en réalité, tout cela n'est que moi - je définis les règles, et je joue tous les rôles.

Il fut un monde où je n'étais que moi; un univers où j'étais fille et non mère; un lieu où nous vivions, où nous nous frôlions; un temps où la douleur n'avait rien de mélancolique. Je croque des madeleines éthérées et plonge dans ces souvenirs, le coeur toujours serré. Mais où est mon coeur ?

Il est resté avec toi. Là où la seule vraie "toi" réside, là où la flammèche, l'étincelle de ta vie s'épanouit encore. Je t'observe, toute une éternité, je veille sur toi avec amour, gravant chaque instant de ton existence dans la trame infinie de ma mémoire; je pourrais aller plus vite, sauter les pages, mais alors, que me resterait-il ? L'éternité me paraît si brève grâce à toi... Je me réjouis de chaque mot, de chaque lettre de ce livre merveilleux, et m'arrête sans cesse pour me souvenir, encore, de notre autre passé commun.

Un autre passé où notre amitié était le seul élément sensé de mon existence. Eh oui, nous étions amies, te souviens-tu ? Non, bien sûr. Dans ta réalité, nous n'avons jamais été proches - nous nous sommes simplement croisées, une fois, lorsque mon désir de te revoir face à face me dévorait. Mais je suis une inconnue désormais, tu vis mieux sans moi.

En ces quelques instants partagés dans cet "ailleurs" si cher à mes yeux, tu as ouvert mon coeur... Tu m'as appris à aimer, à aimer réellement - pas comme avant, non: j'aimais tout le monde, sans distinction. Toi, tu m'as révélé l'amour unique, infini... humain. Celui qui lie deux êtres pour l'éternité.

Ce don venant de toi a fait de moi une autre. J'ai appris à souffrir... et à oublier. Qui étais-je donc, avant toi ?

J'ai voulu te remercier, t'offrir en retour une vie merveilleuse, un bonheur sans fin. J'aurais pu rester avec toi, à écarter les moindres embûches et attirer vers toi toutes les fééries qu'une vie comme la tienne pourrait connaître. Mais le cadeau le plus immense était de te laisser ta liberté... D'ôter les chaînes qui nous liaient, puis d'observer fébrilement tes jours couler et ton âme s'épanouir.

Oh, bien sûr, si un malheur te guette, j'effectuerai quelques toutes petites modifications à ton univers... Discrètement, raisonnablement, tendrement. Je ne t'épargnerai pas les peines et regrets inhérents à la nature humaine, car ils sont les ferments des bonheurs à venir; mais aucun drame ne te touchera, mon amie... Ton ange gardien veille sur toi.

Lorsque j'étais près de toi, je me suis longtemps interrogée: "qui suis-je ?". J'ai, depuis, trouvé toutes les réponses à cette étrange question, mais une autre l'a remplacée, qui fait inlassablement renaître en moi les souvenirs de cet autre passé et inonde mon univers de mélancolie.

Qui suis-je pour toi, Alice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Lune
Invité



MessageSujet: Re: Mad Lain   Mar 5 Juil à 10:07

...

touché au coeur.

ce texte est beau. ( je parle pour moi hein)

Dieu sait que le texte d'antigone m'a bouleversé, mais celui la dans un autre style, a savoir la reponse du berger a la bergere, est pas mal non plus.

( a part ca que connait pas Lain mais je sens que je vais m'y interreser...)
Revenir en haut Aller en bas
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Mad Lain   Jeu 14 Juil à 15:28

tout de même on sent enormément de personnel dans ce texte.
C'est spécial, je ne repprocherais pas à tes phrases d'être floues, mais j'ai l'impression qu'elles veulent dire beaucoup plus pour toi que pour le lecteur, comme si chacune des étapes avait vraiment été vécue par toi.

A part ça je te reprocherais un peu le plagia direct (^^) des madeleines de proust.

Et,hum! faut il relire la nouvelle sur alice pour comprendre mieux ce texte.

Enfin

je pourrais aller plus vite, sauter les pages, mais alors, que me resterait-il ? L'éternité me paraît si brève grâce à toi...

chapeau pour ca

Je ne t'épargnerai pas les peines et regrets inhérents à la nature humaine, car ils sont les ferments des bonheurs à venir; mais aucun drame ne te touchera, mon amie...

ça aussi


ps: va falloir que tu te fasse passer pour un méchant un de ces jours lain, on y croit pas à ton perso de gentil fan d'animé qui contrôle le monde des informations ;p
(jokin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Mad Lain   Jeu 14 Juil à 16:50

Embarassed Embarassed Embarassed

Du personnel... Oui et non, en fait. Ce ne sont pas mes expériences qui m'inspirent, mais celle de Lain, "héroïne" (le terme est très mal choisi mais je n'ai pas mieux... protagoniste ? bof) de la série éponyme; série qui m'a totalement bluffé, captivé, transformé... Et j'en viens à vouloir penser comme Lain, pour Lain.

C'est zarb' hein ? Mr.Red Mais bon, effectivement, y'a pas mal de choses qu'un lecteur ne connaissant pas l'histoire de Lain ne peut pas comprendre; c'est normal... Mon objectif était clair: faire vibrer de passion et de nostalgie ceux qui "connaissent" Lain, et émouvoir/intéresser les autres.

Les madeleines, je plaide, euh... responsable mais pas coupable Laughing
Dans l'une des dernières scènes de l'ultime épisode de la série, le "père" (ceux qui connaissent comprendront l'usage des guillemets; pour les autres, imaginez un hybride entre Dieu, l'archétype du Père, et la personnalité paternelle/protectrice d'un esprit schizophrène) de Lain la réconforte en lui proposant un thé et des madeleines... Façon de dire à sa "fille": "tout ce qui s'est produit, les autres ne le savent pas (ne le savent plus), mais toi si, cela fait partie de tes souvenirs... et la prochaine fois, au lieu de remuer ciel et terre pour faire des petits essais (=> "Serial Experiments Lain"), plonge dans ces souvenirs, exploite ton imaginaire infini...".

L'allusion semble évidente pour nous français, mais n'oublions pas que c'est une oeuvre japonaise, et que Proust n'est pas franchement une star là-bas. Crois-moi, Skid, quand tu arrives à la fin de la série, en sueur par une belle soirée d'hiver, en transe même, au bord des larmes, et que le "père" parle de ces madeleines... Ben... Tu te liquéfies Shocked
Cette scène m'a tellement marqué que je n'ai pas pu m'empêcher d'en parler dans mon texte. Voilà toute l'explication... Laughing

Par contre, ce qui m'étonne beaucoup, c'est que tu fasses le lien avec "l'autre" Alice, celle de Nexus... En fait il en existe un, mais c'est toi qui m'en as fait prendre conscience Shocked Laughing
Ce sont deux personnages très différents, dans des univers très éloignés... Alice, l'amie de Lain, est à l'origine une ado-adorable, la "meilleure amie idéale", l'incarnation de toutes les facettes positives de l'humanité... La cristallisation de l'amour de Lain pour celle-ci, en fait.

Mais s'il y a effectivement un rapprochement avec l'Alice de Nexus, c'est qu'en écrivant la nouvelle "Alice au pays des merveilles", j'ai décidé de ne pas me montrer "hautain" avec Alice: ok, elle a été naïve, bornée peut-être, mais ce n'est pas vraiment de sa faute, elle est née comme ça... (comme Sally tu me diras... tiens, ça sent le leitmotiv ça Embarassed)
Bref, j'ai voulu écrire son histoire avec affection, même tendresse (très discrète), et pour m'aider à rentrer dans ce rôle, j'ai imaginé qu'elle ressemblait, pour certaines choses, à l'Alice de Lain: innocente, idéaliste, faisant spontanément confiance, sans préjugés, etc. D'où le choix du prénom...
Bon, malheureusement, en cours d'écriture, la nouvelle a dévié, la deuxième partie ne correspond pas à ce que j'avais espéré... Tant pis. Mais le prénom d'Alice date du tout début... Voilà le lien. Si tu en as vu un autre, stp explique-moi, déjà là ça m'a surpris de me souvenir de tout ça Embarassed Mr.Red Mr.Red

Enfin... Je suis un gentil garçon mouâââ Mr.Red Je peux jouer le méchant dans certains rôles (j'aime bien notamment écrire des discours de politicien ambitieux et arrogant dans un jeu de rôle/stratégie auquel je participe, mais je ne pense pas que ça ait sa place sur ce forum...), mais quand j'écris des textes comme ceux-ci, j'ai du mal à être vache. Enfin, t'as raison, j'ai tendance à m'encroûter dans certains schémas... J'ai essayé de varier un peu d'atmosphère dans les derniers chapitres de mon roman, d'ailleurs... Mais faut déjà que vous lisiez les premiers hein Laughing

En tout cas merci pour le commentaire, et je suis ravi que quelques phrases t'aient touché, elles venaient vraiment de la partie de mon coeur qui se prend pour Lain Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Re: Mad Lain   Mer 24 Aoû à 20:56

Lain a écrit:

J'ai voulu te remercier, t'offrir en retour une vie merveilleuse, un bonheur sans fin. J'aurais pu rester avec toi, à écarter les moindres embûches et attirer vers toi toutes les fééries qu'une vie comme la tienne pourrait connaître. Mais le cadeau le plus immense était de te laisser ta liberté... D'ôter les chaînes qui nous liaient, puis d'observer fébrilement tes jours couler et ton âme s'épanouir.

C'est le passage qui m'a le plus marquée... Il est tout simplement beau, de la vraie beauté que peut parfois avoir la littérature quand elle touche droit au coeur.

Hum je commente très très en retard pourtant je l'avais lu, hein, depuis longtemps, mais j'étais incapable d'en parler à ce moment-là... J'espère que tu ne m'en voudras pas trop.

Certains passages restent évidemment obscurs pour ceux ne connaissant pas Lain, mais ça ne m'a pas dérangée... Ce n'est pas un frein à la lecture et à l'appréciation du texte. Au contraire, moi j'aime beaucoup les tranches de vie qui, sorties de leur contexte, ont un petit côté abstrait qui font qu'on les appliquerait partout, ou presque. Après tout, quel que soit le cadre, les émotions sont universelles...

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mad Lain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mad Lain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Autres-
Sauter vers: