Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interrogations

Aller en bas 
AuteurMessage
Candleinthestorm

avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : ENV-Alfort
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Interrogations   Jeu 29 Sep à 9:12

- INTERROGATIONS -

Hier j'avais le souvenir
De jours au goût d'éternité.
Aujourd'hui j'ai le souvenir
De souvenirs. Tout est passé.

Vois. Il suffit d'ouvrir les yeux.
Il suffirait de les ouvrir.
Mais puisque ton monde est heureux,
Garde-les clos et ton sourire.


Le Monde va-t-il aussi mal ?
Le Monde est-il à l'agonie ?
Et les gens souffrent ; et les gens râlent,
Mais ils n'entendent que leur cris.


Et notre Amour n'est-il qu'un leurre ?
Un refuge de papier ?
Une sorte de baume au coeur ?
Un placebo ? Un pis-aller ?

Et n'attendons rien de ce monde
Puisqu'il n'a rien à nous donner,
Puisque la vie est moribonde,
Puisque nous l'avons attrapée.


Hier j'avais le souvenir
De jours au goût d'éternité.
Aujourd'hui j'ai le souvenir
De souvenirs. Tout est passé.

Et si le Monde allait si mal ?
Et si le Monde allait creuver ?
On s'aime... Ca n'est pas si mal.
Certains ne savent pas aimer.

On s'aime... Ca n'est pas si mal.
Certains ne savent pas

aimer...

_________________
UneBougieDansLaTempête, membre de la Nouvelle Génération d'Auteurs...



Les rues sont pleines de ces bonheurs que les gens trop souvent piétinent.


Dernière édition par le Ven 30 Sep à 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fritesauvin.canalblog.com/
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Interrogations   Jeu 29 Sep à 13:12

n'est ce pas cela l'individualisation excroissante qu'on nourrit à coup de consommation. D'un point de vue solitaire, tout se consomme c'est sure. Mais n'a-t-on pas besoin d' "aimer" bêtement de croire en quelque chose que la raison répugne. J'aime bien voir des gens, ça contribue à lutter contre la devastation du monde, mais lorsqu'on aura tout consommé, est ce qu'il restera quelqu'un pour dire qu'on peut créer en commun. Ah vous me direz que c'est puéril, instinctif, bas de s'agenouiller devant une statue, je crois que celui qui me dira ça - ce que j'ai déja dis à d'autre- celui là priera en secret une statue enchantée, pas enchantée par la joie, donc forcément par la folie. extrapolation approximative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acyella
Petite plume
Petite plume
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : Tarragona!!!!!
Date d'inscription : 08/09/2005

MessageSujet: Re: Interrogations   Jeu 29 Sep à 15:15

J'aime vraiment beaucoup la fin.
En fait la seule chose qui m'a gênée, je crois, c'est la banalité des premiers vers...
Citation :
Hier j'avais le souvenir
De jours au goût d'éternité.
Le cliché des "jours au gout d'éternité".
Mais ce n'est qu'un avis personnel. Le reste me touche beaucoup. Je ne sais pas critiquer, surtout la poésie. Je me contente d'exposer mon point de vue.

Citation :
Mais puisque ton monde est heureux,
Garde-les clos et ton sourire.
J'adore ces vers!

Comme je fais de la mauvaise poésie je me contente de la lire et de l'aprécier... Et j'ai aprécié! Un joli poème. Touchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candleinthestorm

avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : ENV-Alfort
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Interrogations   Jeu 29 Sep à 17:56

Oui, c'est une réflexion que je m'étais faite à la relecture, la banalité de ces vers-là... Et j'ai modifié mon poème exprès pour les placer en tout début de poème, puis encore une fois à la fin. Pour que tout le poème soit, en quelque sorte, noyé dans la banalité.

Après tout ce monde n'est que banalité. Alors quite à la décrire, autant le faire tel qu'il est...

_________________
UneBougieDansLaTempête, membre de la Nouvelle Génération d'Auteurs...



Les rues sont pleines de ces bonheurs que les gens trop souvent piétinent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fritesauvin.canalblog.com/
Antigone
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 626
Age : 35
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/10/2004

MessageSujet: Re: Interrogations   Jeu 29 Sep à 21:43

Au niveau forme (puisque je commence toujours par là, vous commencez à me connaître), sept quatrains, un distique, et ce rejet du verbe "aimer" pour terminer... Etonnant comme le vocabulaire technique littéraire peut parfois rendre rêveur.

Le rejet du verbe "aimer"...

Ce qui me gêne un peu au beau milieu de tous ces vers octosyllabiques, c'est le troisième quatrain "Le Monde va-t-il si mal?", à savoir l'heptasyllabique qui s'est invité en plein milieu. Cela m'aurait paru très bien trouvé s'il avait été le seul hepta du poème, une manière discrète de mettre l'emphase dessus, de casser le rythme, de prononcer la rupture. Malheureusement le quatrième quatrain présente un rythme 8 -7 - 7 - 8 qui annule l'emphase possible. Dommage.

Mais ce quatrième quatrain, en tant que coeur du poème, permet de ressentir les vers heptasyllabiques comme un repli sur soi, une recherche intérieure, une manière de se recentrer avant de s'ouvrir de nouveau au monde en réutilisant l'octosyllabique.

Le final sur le distique, et le rejet d' "aimer" laisse la porte ouverte à toutes les interprétations, en appelant presque à compléter mentalement la strophe.

Ca c'était pour la forme.

En ce qui concerne le fond... Seigneur, ce que c'est triste. Il y a une lassitude, une désillusion, une espèce de contentement de l' à-peu-près assez douloureuse à lire. "Ce n'est pas si mal", c'est tellement triste quand on parle d'amour. La deuxième strophe indique un tel repli sur soi, presque un égoïsme indifférent à tout ce qui l'entoure. "Puisque ton monde est heureux"...

"J'ai le souvenir de souvenirs", comme tout est loin. Ce n'est même plus une vie, c'est une scène de théâtre où les acteurs répètent pour la millième fois un texte qu'ils ne comprennent pas.

Pour un poème sur d'amour, c'est un bien triste monument de solitude et de découragement.

Très joli, très profond, et ça me fout le cafard.

Ah, la TSI vient de m'informer qu'on écrit "moribonde" et "crever".

_________________
Big Boss of the NGA
La langue française est une noble langue alors respecte-la, espèce de petit con!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artemis Vi De Jalon
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 127
Localisation : Toulon sur Lune
Date d'inscription : 16/02/2005

MessageSujet: Re: Interrogations   Jeu 29 Sep à 23:00

Tout d’abord, salutation à tous,



Alors pour commencer, je m’annoncerais comme un cancre de la poésie n’est ce pas. Et un scélérat avant-gardiste. Seulement, dans ce poème, il y a des choses illisibles :

Aujourd'hui j'ai le souvenir
« De souvenirs. Tout est passé. »

Donc, je me dis qu’il y une règle cachée quelque part dans le vocabulaire de notre langue pour permettre cela. Mais comme je l’ai dis, je suis un cancre, et l’incompréhension est ma vertu. Après une présente réflexion, une correction mathématiquement adéquate s’impose même si les répétitions annihilent ma promesse de non-agression :

Aujourd'hui j'ai le souvenir
de ces souvenirs… Tout est passé.

Par la suite il y a ça aussi :

Vois. Il suffit d'ouvrir les yeux.
Il suffirait de les ouvrir.
Mais puisque ton monde est heureux,
Garde-les clos et ton sourire.

Whouahhoo ! A mon avis une bouche est plus apte à se clore qu’un sourire, politiquement parlant. Et ces répétitions toujours présentes, ne me dites pas que c’est fait exprès, je n’en croirais mot. Je promets de ne plus en faire, croix de doigts croix de fer (ah ah)…
J’arrête là pour la description matérielle.
Maintenant je lancerais dans le vide de l’anonymat (deux points ouvrez les guillemets) la critique d’ANTIGONE est très valorisante pour ce poème et son auteur. On apprend plein de chose lors de cette analyse, contrairement à la mienne qui tend à…. Dites le moi.
Pour finir je me rangerais du coté de l’administrateur pour souligner la tristesse de ces mots et les décourageantes images qu’ils procurent. Il faut arrêter de, justement, garder les souvenirs comme un saint graal ou au contraire un boulet en oubliant d’en créer des meilleurs.
Dites moi, si vous marchez dans la boue, vous continuez votre chemin sans nettoyer vos chaussures ? Non, alors effaçons nos erreurs en les « rectifiant » d’une agréable volonté.


Artemis Vi De Jalon, qui radote………………………………………………………………………………………………………………………..n’oubliez pas la présentation……….



Ps : j’imagine que j’ai touché une partie désagréable chez certaine personne et je ne m’en excuse pas, c’est mon jour, désolés (ah mince…).
Ps bis repetitas : J’attends une remarque désobligeante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://videjalon.forumactif.com
Tornade
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 201
Localisation : Là où commence le chemin de l'obscurité...
Date d'inscription : 16/11/2004

MessageSujet: Re: Interrogations   Ven 30 Sep à 21:36

Citation :
Whouahhoo ! A mon avis une bouche est plus apte à se clore qu’un sourire, politiquement parlant.

Moi j'avais compris de garder les yeux clos et de garder le sourire. Mais pas spécialement que le sourire se retrouve clos... Ai-je tort ?
Sinon. (Attention, je suis très mauvaise pour la critique... j'aurais bien étalé ma science en parlant de la forme mais Antigone m'a grillée. (Geeennnre) Enfin bref.) J'aime beaucoup ! Vraiment, j'adore. Vrai aussi que ça fout le cafard, mais au point où j'en suis, ça craint plus rien. Au contraire ça fait plaisir de lire un truc pareil.

Candle, you are the best !
(Dieu va me taper... Dieu va me taper... Dieu va...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candleinthestorm

avatar

Nombre de messages : 589
Age : 35
Localisation : ENV-Alfort
Date d'inscription : 11/10/2004

MessageSujet: Re: Interrogations   Dim 2 Oct à 23:51

Et bien Tornade ta compréhension a été la bonne. Il s'agissait bien de garder les yeux clos, et de garder le sourire. Mais la remarque d'Artemis est pertinente : j'ai voulu utiliser une formulation originale et concise (et ca m'arrangeait bien par rapport au nombre de syllabes) mais le résultat est en fait une imprécision...

Je vois si je peux corriger cela en respectant le sens premier, et le nombre de pieds.


Quand aux problèmes de rythme soulevés par Antigone, il y avait premièrement une erreur de recopiage que j'ai corrigée depuis :

"Le monde va-t-il aussi mal ?" au lieu de "Le monde va-t-il si mal ?"

Et enfin, il fallait prendre en compte une diérèse sur le terme "papi-er" :

"Un refuge de papi-er?" ce qui nous donne bien 8 syllabes.

Enfin, merci pour tous vos commentaires qui me touchent beaucoup... J'ai écrit ce poème dans le but de faire réagir, ca marche plus ou moins, ca me comble ! ^^

_________________
UneBougieDansLaTempête, membre de la Nouvelle Génération d'Auteurs...



Les rues sont pleines de ces bonheurs que les gens trop souvent piétinent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fritesauvin.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interrogations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» malheurs et interrogations d'un débutant en montage vidéo
» Rodin inspire Sandipoete - Le penseur de Rodin pense
» [QUESTIONS] Interrogations sur les Notifications
» Cloche (suite aux interrogations...)
» [AIDE] Problème application Wikipédia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Poèmes-
Sauter vers: