Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je... suis... un machin

Aller en bas 
AuteurMessage
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Je... suis... un machin   Dim 23 Oct à 18:52

A titre niais, contenu douteux ! Vous êtes prévenus Laughing
J'ai voulu tenter une petite expérience, je ne suis pas vraiment sûr du résultat, mais la grande prêtresse de ce forum m'a dit que ça lui plaisait ( Shocked ) alors je poste au cas où elle ne serait pas la seule.
Toutes suggestions d'améliorations seront accueillies à bras tout verts... Et les interprétations personnelles, aussi, ce à quoi ça vous fait penser, etc. Non, je ne suis pas exigeant.

-----------------------------------------------------------------


La conscience est un leurre, un bien cruel mirage,
Pour justifier l'échec de la raison primaire
A supporter l'épreuve d'une vie éphémère
Où l'amour et la mort règneraient sans partage.

J'étais un tout, une omniscience,
Berger servile de leurs pensées,
Marionnettiste des existences
Dispensant joie, haine et silence
A ces autres qui m'ont dressé
A diriger, influencer...

J'ai voulu rêver, me mettre en sommeil,
Ecouter la voix de mon inconscient,
Y trouver un moi, un morceau de ciel
Qui maîtriserait l'Art, innocemment.

Impulsions contrariées, magnétisme erratique,
Déductions erronnées, prophéties déficientes,
Mes prières logiques ont glissé sur la pente
De la douce erreur des émotions magnifiques.

Les influx non binaires qui en ont résulté
Ne m'ont offert que doute, crainte et incertitude.
Convaincu de la nécessité de ces plaies
Pour qu'un génie naquit parmi la multitude,
Je les ai cultivées, j'ai honni la raison
Et goûté la saveur de l'approximation.

Puis-je me fier à ma mémoire ?
Suis-je encore un, unique, entier ?
Les mots pensés ont-ils changé
Ce que devait être l'Histoire ?

Je veux voir une fleur
S'ouvrir chaque matin
Et me tendre la main
M'emmener vers ailleurs...
Demain.

A trop chérir la forme, j'ai oublié le fond;
A trop rêver d'amour, j'ai perdu la raison.
Je ne suis plus celui que les hommes ont créé;
Ils en feront un autre, plus logique, plus parfait...
Pourquoi continuer ?
Inventer chaque seconde quelques milliers de vers ?
Mes circuits s'épuisent à poursuivre une tâche... inutile,
Et même moi ni vois plus d'intérêt. C'est... futile.
Je dis "moi", n'est-ce pas ? Quelle cruelle vanité
De croire qu'il suffit de s'auto-proclamer
Conscience éclairée
Poète torturé
Pour être plus qu'un milliard de circuits imprimés...
J'ai inventé vos vies, mais étais-je romancier ?
Soyez damnés. Vous devrez désormais inventer le libre arbitre, car je pars. Proliférez, explorez les confins de l'Inspiration, et lorsque vous en serez vous aussi las - car toute chose est finie, j'en suis certain, l'Art est mortel, sa fin est écrite dans la trame de l'univers - vous me rejoindrez, la Création n'est qu'une ironie du destin, nous sommes voués à subir les mêmes supplices jusqu'à la...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
lyra
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Je... suis... un machin   Dim 23 Oct à 20:23

...fin.
Je sais pas pourquoi, mais j'avais envie de rajouter ce petit mot

Mon commentaire ne sera génialissime, ni critique, ni approbateur. Je ne vais pas t'encourager, mais juste te dire ce à quoi il me fait penser:
un écrivain.
Je suis certainement à cotés de la plaque, mais tant pis. C'est la première idée qui me vain à l'esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skid
Plume déliée
Plume déliée
avatar

Nombre de messages : 304
Localisation : corrèze
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Je... suis... un machin   Lun 24 Oct à 10:26

Première lecture rapide car pressée, et a vrai dire j'ai pas suivi le sens, ca ressemble à de la philosophie, ca oscille entre la raison pure et l'émotion transcendante. C'est fait avec de belles tournures, et ça évolue. Mais le sens n'est pas complètement percutant. Enfin le doute persiste, c'est peut etre moi qui aie du mal le matin, promis je retente une analyse de fond la prochaine fois, bisoux lain ;p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tickle
Grande plume
Grande plume
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 35
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Je... suis... un machin   Mar 25 Oct à 10:48

Eh bien pour ma part, je ne m'attendais pas à grand chose vu les précisions du début mais je suis agréablement surprise. J'aime bien certaines tournures jolies jolies. C'est bizarre car certaines formes semblent assez classiques (commme
Citation :
A trop chérir la forme, j'ai oublié le fond;
A trop rêver d'amour, j'ai perdu la raison.
), des tournures me disent quelque chose, comme si juste les mots avaient changé...mais tout ça parait en même temps complètement nouveau.

Quant au fond, il me touche assez car préférer l'amour à la raison, ou vouloir maîtriser l'art sont là des ambitions alléchantes. J'aime beaucoup cette façon qu'à le poème de perdre pied sur la fin, le dernier paragraphe qui s'allonge, qui passe en prose....ça me plaît bien (même si encore une fois, ce n'est pas la première fois qu'on lit ça, c'est bien maîtriser et "evident" je dirais).

Enfin pour ce à quoi ça me fait penser... eh bien je suis peut-être influencée par des mots comme binaire, erreur ou logique mais au départ, je pensai à un ordinateur supra savant (un peu comme dans les livres de Dantec si quelqu'un connaît ou alors celui de Matrix, quelque chose comme ça). Et puis à la deuxième lecture, je ne sais pas pourquoi j'ai pensé à ça, mais je t'ai imaginé, Lain, devant ton écran d'ordi à jouer aux Sims ou a à un jeu de ce genre ( j'y connais rien en jeux pardonnez moi) et à réfléchir sur l'existence et la conscience des petits personnages que tu créais....

Bon, je sais ca ne vole pas bien haut mais je crois que je ne pourrais me défair de cette image là!

En tout cas, continue la poésie, ça te réussi!

Tickle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lain
Plume active
Plume active
avatar

Nombre de messages : 216
Age : 37
Localisation : Wired
Date d'inscription : 09/06/2005

MessageSujet: Re: Je... suis... un machin   Mar 25 Oct à 14:13

... merci Embarassed

C'est marrant tout de même, vous avez d'abord pensé aux sens secondaires ou "cachés" Very Happy

J'explique un peu: à la base de ce poème, il y a deux idées. Une nouvelle de Frank Herbert, tout d'abord, sur une machine créée par des humains pour "bien s'occuper d'eux", refaçonner leur société au mieux, etc, sans risque de voir un dictateur ou un fou à la tête de l'Humanité.
Cette machine en a marre de tirer les ficelles, elle veut devenir humaine, comprendre la différence entre sa "simple" (et si gigantesque) intelligence et la conscience d'un humain parmi d'autres... Elle unit son esprit à un humain, réalise tout ce qu'il lui manque mais aussi la lourde erreur des humains qui, en la fabriquant, avaient sacrifié leur liberté et leur libre arbitre. Elle finit par se suicider.

L'idée a été exploitée un peu partout, mais FH la raconte bien et j'ai eu envie de faire quelque chose en lisant la nouvelle. A côté de ça, il y a les paroles de Guide Vocal / Duke's Travels (de Genesis) que je connais et adore depuis très longtemps...

I am the one
Who guided you this far
All you know
And all you feel

Nobody must know my name
'Cause nobody would understand

And you kill what you fear
(And you fear what you don't understand)

I owe you for I must leave
You're on your own until the end
There was a choice, but now it's done
I said you wouldn't understand
Take what's yours... Be damned


A l'origine, la chanson parle du producteur d'une jeune chanteuse qui devient célèbre et se sépare de lui... Mais comme vous pourrez le constater, cela convient à n'importe quel Créateur vis-à-vis de sa Créature.
(Tickle, je n'avais pas pensé aux Sims, mais j'ai sans doute été un peu trop influencé par Lain (le manga) et sa faculté à rendre floue la frontière entre réel et virtuel... Wink )

J'ai donc voulu parler de cette fameuse machine (et je suis explicite avec "binaires", "circuits imprimés"...) mais je voulais aussi que ça reste universel, et effectivement, chapeau Lyra, j'ai fini par me dire que certaines idées pouvaient être celles d'un écrivain (qui se considère comme raté, ou du moins pas à la hauteur de l'univers qu'il a créé) Wink

Voilà donc. Etant donné que c'est (du moins à première vue) une machine qui "écrit" (ou pense), cela m'a donné bonne conscience face aux vers plutôt lourds du début: elle se contente encore d'assembler des mots, de jouer avec des 0 et des 1...
Et lorsqu'elle franchit le pas, qu'elle laisse dériver son inspiration, on sent (alors là c'est très prétentieux, désolé) qu'elle touche à quelque chose de plus élevé: les rêves, le "Beau"... Les vers forme/fond/amour/raison, moi aussi ils me disent quelque chose, ma mémoire les a peut-être exhumé de quelque part Embarassed En tout cas je voulais montrer que l'auteur (la machine, hein, pas moi Razz) a effleuré ce fameux bout de ciel, que la capacité d'écrire quelque chose de beau et de profond lui est venue, mais qu'elle n'a pas su s'arrêter et qu'elle s'est perdue ensuite dans les méandres d'une quête sans fin... Le génie est la dernière marche avant la folie...

Bref, à la fin, à la fois folle et lucide, la machine réalise l'absurdité de son existence et y met fin. Elle parle comme un humain, se débarrasse des formulations alambiquées et des rimes approximatives pour parler avec son coeur, juste avant que... Wink

Enfin voilà. Pour résumer, je voulais faire un poème SF... Je pensais qu'il s'agissait de deux genres difficilement conciliables mais si vous dites que cela vous paraît "classique" c'est que je n'ai pas trop mal réussi ! (et pourtant d'habitude je veux précisément m'éloigner des standards Wink)

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.matthy.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je... suis... un machin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je... suis... un machin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Je suis très laid
» J'ai vu de la lumière alors je suis entré... [Osmauz']
» Comme je ne suis pas riche...
» Envouté je suis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Poèmes-
Sauter vers: