Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était un âge et Kess

Aller en bas 
AuteurMessage
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Il était un âge et Kess   Dim 12 Oct à 17:27

Il était un age

il y avait une flaque de boue, écume opale, arc en ciel huileux.
il y avait une femme debout, aguilles fines, talons onduleux, cuisses vitrifiées.
il y avait une maison, vitres opaques, cheminée de briques, murs porteurs fissurés
Il y avait une fille, son unique fille, et il rentrait pour la voir.

le pas leste, sur le retour, il laissait derrière lui le fruit de son labeur.
Quotidien, agile, ambiant, dividende, tels étaient ses attributs,
il aurait pu être le chef d'un clan ou l'ancêtre d'une tribus,
il était le pilier de la nef de l'église de la ville qu'il construisait et qui s'élançait vers le ciel.

Les aiguilles de la femme lui faisaient mal, à s'enfoncer dans la boue,
sa moue faisait rire la fille, seule derrière sa fenêtre opaque
l'eau remplissait la flaque, montaient en fumée vers le ciel,
les nuages qui devaient contenir quelques traces de sa sueur évaporée.

une lueure dans le regard de la femme, encombrée
lorsque l'homme arrassé traversa pour rentrer voir sa fille rire.

l'église, la maison, les nuages, la ville entière et la fille, derrière sa fenêtre opaque, tout ce monde l'avait vue
lui même voyait si souvent de semblables étincelles,
comme lorsqu'il faisait tourner la roue de son briquet à vide,

il savait qu'elles étaient éphémère,
Il avait vu mourrir la mère de sa fille
il n'était pas amer, pour sa vie ni pour l'avis que cette femme s'en faisait.

Il était sage woudyou


Kess

La fille du train fume et boit le café, porte foulard et caftan.
Entrant dans le wagon, je me niche comme un oeuf entre ses pieds cartons.
Derrière son nez de gyptienne, captant son regard farouche,
vers son sein de lait, sa bouche, que je ne vis point.

Je dors, elle dort, du moins nos yeux sont clots,
nos pensées vagabondes, tissent un rêve de trop.
entre sa peau, ma peau, moins que la coquille d'un oeuf
petite chaleur localisée sur le point de frottement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Il était un âge et Kess   Dim 12 Oct à 17:28

L'ashishin

Contre vous, je ne sais ou je suis,
entre le roi et l'assassin, ma dame.

sur le palier devant l'enclume,
je lutte pour ne pas entrer

dix ans que vous le martelez,
dix ans, ça n'est pas rien

dix ans que je m'attelais,
le cavalier devenu bourrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Il était un âge et Kess   Dim 12 Oct à 17:40

Longtemps

Longtemps que je te vois sur mes paupières.
et te voilà devant moi, ce jour

Sous le soleil d'été à t'attendre,
à faire bouger le pied danseur.
J'aime déja tes retards,
je les nomme "secondes
où tu n'es pas encore là".

Sous le regard , sur les rails.
tu tombes comme un petit printemps.
un grand ciel saphir, où s'apesantir
pour un nuage comme moi.

De ces lunes pâles
qui ne nous font pas craindre l'hiver.
De ces lunes opales
comme on n'en voit pas depuis la terre.

Longtemps que je te vois sur mes paupières.
Et me voilà devant toi.
C'était hier

Un autre jour, et te voici derrière,
je referme mes yeux, pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Il était un âge et Kess   Dim 12 Oct à 17:41

La lune est convoquée, pleine, et quelques longs nuages à sa suite.
Pour que mon chemin soit clair jusqu'à la paillasse enduite de miel.
5 ans, peut être, que je vis en permanence avec un génie qui me laisse un gout de fiel sur les lèvres.
Une de ces ensorceleuse qui vous collent comme du lichen,
et vous empêche de croître, de déployer les ailes.
Lui me guide et ne m'en veut pas de la porter, la porter pour bagne
et surement qu'il dit, à travers les chênes, à travers le vent, que le bagne où il règne est, certes, le plus grand.
et finalement peut être dit il contre tout attente, en silence, à lui même - qui sait ce qu'il se dit en silence?
peut être se dit il que cette alliance en s'achevant fera la postérité de tous.
n'est-ce point son négatif qui me promet tous les jours un nouveau présent en échange de mon pourissement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Il était un âge et Kess   Dim 12 Oct à 17:43

Preuve par 1

je dis seul dans cette pièce "laisse moi te voler une preuve. ne veux tu pas qu'on te voit"
je me reprends " qui vois verras"
alors laisse moi seulement rassassasier l'âme de ceux qui t'ont vu
sans penser à t'écrire. "Ce n'est ni toi, ni le pain qui rassasient, moi seul le puis."
je répète deux fois, "tu es déja rédigé entièrement, tu l'étais dés le premier mot".
Où te trouve tu vraiment actuellement? Je me moque de savoir quand tu viendras. Je veux savoir où tu es, voir grouiller tes divines manigances, quand on ne me montre que de vaines tentations de salle d'attente. "quand viendra godot" disent ils en regardant son île.
et moi je ris de les voir le dire. car je sais ce qu'ils me répondraient si je questionnais, "mais qu'attendez vous enfin?"
Ne voient ils pas le deuxième sens du mot, et lorsqu'on réutilise le mot avec son premier sens, ils commencent juste à croire qu'il porte le second. Qu'y pouvons nous. Il est dit que les égarés resteront sur le chemin car c'est encore là qu'ils le serviraient le mieux. Mais nous poursuivons.
Nous poursuivons le long de la méditerranée par delà le golfe, glissant sur l'océan indien pour remonter la muraille de chine et gagner l'île des dieux. faire trois fois le tour de l'australie. dormir dans un puits. Voilà le périple quotidien de ses créatures, et elles le gravissent haineuses vengeresses. Valkiry au décompte des morts. chaque jours elles baptisent des fantômes, et les conséquences en sont variées. certains tranchent les gorges sur leur passage avant de disparaitre par la gorge. d'autres se dédient à la prière et aux méditations avant de s'envoler sur une simple énonciation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Re: Il était un âge et Kess   Dim 12 Oct à 17:46

Si peu de temps,
avant notre prochaine rencontre.
Le ciel n'a pas voulu du nuage.
le ciel cherche un autre soleil,
tout au moins un satellite.

te fuire en marchant sur le rythme,
Que tu sifflais tantôt.
tentant? moins qu'un énieme verre d'eau.

plus de matériel, mais
de l'energie, à revendre,
elle, l'insaisissable!

comme une anguille, fine, dans le sable
comme toi et tes remarques. sur les dunes.
comme quoi. l'écume est si courte, parfois
et si dense en même temps, entre chaque vague, chaque jour.

comme ce qui guide mes pas,
crois le, ce n'est pas moi.
ni mon intérêt,
ni les hauts, ni tes bas.

les jeux, les chats
l'eau de vie et ce qu'elle emporte.
il disait vrai pour la maison,

elle doit resister à la crue
et possèder une porte
ce que la plupart n'ont plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était un âge et Kess   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était un âge et Kess
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» Il était une fois la Sibérie [Maslov, Nicolaï]
» Il était une fois l'espace 3"3/4 popy année 80
» Il était une fois un fil
» Il était une fois une souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Poèmes-
Sauter vers: