Nouvelle Génération d´Auteurs

les mots de la NGA
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exodes

Aller en bas 
AuteurMessage
skid2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: Exodes   Jeu 15 Jan à 14:04

Née d'une deuxième union, père occupé, mère préférant ne pas allaiter, richesse, six frères et sœurs. Pensionnat, école et course au classement. Solitude, ivresse, puis flirt, copains, études, pour rien, se découple, coupe les ponts et départ, baluchon à l'épaule vers le fond de la scène. Nuit noire. Travail dans un café à la campagne, aux champs et rivières, loin de la seine et ses quais de misère, cannabis et écoute, chasteté sur la route, lecture des classiques, mise en ordre, mise à l'égout, puis... avances des campagnards et dégout pour leur dents orangées, un plus filou, se les brosse fort, met longtemps, a filer sa si douce laine. vie de forêt et de lacs, à vouloir perdre haleine, lui, charmant dans sa débrouillardise, déclare la flamme, pour mieux la souffler, puis replonge dans le brouillard, et s'éloigne. Elle sur le point de rouiller, tient, par sa force, son détachement et son sens de la direction, à défaut d'un avis sur l'orientation. Elle questionne et se voit partant à nouveau. Rat des villes, ne vit point loin des bennes pleines. C'est reparti, reprendre contacte et travailler dans un quick en attendant la rentrée. Volée à la sauvette au carrefour, le sac revient dans les mains d'un balayeur du coin. Un certain Aulem, incertain, grand blond les yeux comme des miroirs qui renvoient les "merci".

Sarah, châtains, l'iris trou-noirs, a repris le rythme, les cloches sonnent, c'est la sortie. Aulem reparaît sur les bancs de la cour, son accoutrement, vu de loin dans la nuit, ses atours, et sa douceur aussi. Il l'invite à marcher, faire un pas, puis deux, puis plus et discuter. Ils parlent d'où ils viennent, de la famille de Sarah puis de celle d'Aulem. Elle doute et lui ne doute pas, peint son père qu'il ne connait plus, son enfance en bande d'exclus, au foyer, de son inculture par rapport à elle, de sa chance à elle, et de ce qu'il cultive. Il n'a pas de famille, et de fait, un sens inné du dépérissement des règles que les hommes se fixent entre eux. Aussi revendique t il n'avoir jamais rien lu que les chapitres d'Abraham. "Abram, disait il, de sa vie, n'a fait, que briser les idoles, enfanter à une femme stérile et incliner la lame sur le cou de sa progéniture, et pourtant, regarde! il est devenu Abraham, grande est sa postérité, parmi les balayeurs, car il ne s'est soumis qu'à l'un, ni tenté ni asservi, modéle d'homme libre. Un jour comme lui, il faudra que je parte. Pas pour l'exotisme, pas pour changer d'air, mais parce que tous les gens censés partiront, et le convoi ne sera pas long." Elle ne veut même pas se coller contre lui. Il lui fait face, cache le soleil d'été, lui prend la main, sans la serrer, puis s'en va jusqu'à la prochaine fois. Qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C
Nouveau
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Exodes   Ven 16 Jan à 18:46

Joli texte

Savoure le plaisir d'être ton propre père, personnellement je ne m'en lasse pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Exodes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Génération d´Auteurs :: Les textes de la NGA :: Autres-
Sauter vers: